France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Hôtel à Courchevel : l'avocate de Bernard Arnault répond aux accusations de blanchiment d'argent avec un oligarque russe

L'affaire tombe mal, alors que les économies occidentales tentent d'imposer des sanctions contre les oligarques russes proches du pouvoir en guerre en Ukraine. Aussi, l'avocate de Bernard Arnault, le PDG de LVMH, est montée au créneau ce samedi. Le PDG du groupe de luxe Bernard Arnault est mis en cause dans une affaire de blanchiment présumé impliquant l'oligarque russe Nikolaï Sarkisov lors d'une transaction immobilière à Courchevel (Savoie). Celle-ci, selon son conseil, sont « aussi absurdes que dénuées de fondement ».

Jeudi, le Parquet de Paris a indiqué qu'une enquête était ouverte en France depuis 2022 pour des soupçons de blanchiment visant Nikolaï Sarkisov et que les investigations avaient été élargies à des opérations immobilières impliquant Bernard Arnault.

« L'opération qui a été menée pour permettre l'agrandissement de l'hôtel Cheval Blanc (enseigne de LVMH, NDLR) à Courchevel est parfaitement connue et a été conduite dans le respect des lois et avec l'appui de conseils. L'enquête, apparemment en cours, ne manquera pas de le constater », a expliqué Me Jacqueline Laffont dans un message transmis à l'AFP.

Selon la même source, a été joint à la procédure un signalement de Tracfin - la cellule de renseignement financier du ministère de l'Economie - portant sur des opérations impliquant MM. Arnault et Sarkisov à Courchevel.

Un montage complexe

Selon Le Monde, qui s'appuie sur cette note, le milliardaire russe y a acquis en 2018 auprès de particuliers 14 biens immobiliers, pour 16 millions d'euros, via un montage complexe de sociétés en France, au Luxembourg et à Chypre.

L'acquéreur officiel est la société en nom collectif (SNC) La Flèche. Le nom de Nikolaï Sarkisov n'apparaît pas dans les statuts, alors qu'il en aurait été le détenteur effectif.

A travers La Flèche, il aurait acquis trois autres biens dans la même station pour 2,2 millions d'euros. Or, le vendeur est la SNC Croix Realty, qui aurait réalisé une plus-value de 1,2 million d'euros. Et son propriétaire, via un nouveau montage de sociétés, ne serait autre que Nikolaï Sarkisov.

Pour financer l'ensemble de ces opérations, Bernard Arnault aurait versé à Nikolaï Sarkisov 18,3 millions d'euros. Avant de racheter l'ensemble des parts de la SNC La Flèche, devenant ainsi le bénéficiaire effectif des biens.

« Le changement de bénéficiaire effectif final des acquisitions immobilières (...) tend à masquer l'origine exacte des fonds, à complexifier les opérations et l'identification de l'acquéreur réel, et à traduire une volonté de dissimuler le bénéficiaire effectif de toutes ces opérations, c'est-à-dire Bernard Arnault », selon les enquêteurs dans la note de Tracfin, cités par Le Monde.

D'après leurs calculs, Nikolaï Sarkisov aurait réalisé une plus-value de 2 millions d'euros. Mais la contrepartie de ce « transfert de fonds » « n'est pas connue », soulignent-ils.

« Qui peut sérieusement imaginer que monsieur Bernard Arnault, qui a bâti depuis 40 ans la première entreprise française et européenne, se livrerait à du blanchiment d'argent pour agrandir un hôtel? », a lancé Me Laffont.

(Avec AFP)

Bernard Arnault détrône Elon Musk et devient l'homme le plus riche du monde