France

Huawei : les applications Google bientôt dans l’App Gallery ?

Le PDG de Huawei a indiqué son désir de collaborer à nouveau avec Google, malgré l’embargo américain qui l’empêche de collaborer avec la firme de Mountain View. Eric Xu a suggéré de laisser la possibilité à Google de publier ses apps sur son App Gallery, un peu comme elle le fait sur l’App Store d’Apple.

La perte des services et applications de Google a sans aucun doute freiné la progression démentielle de Huawei à l’international, depuis l’embargo américain qui empêche la firme de collaborer avec des entreprises américaines. Depuis, les nouveaux smartphones du géant chinois sont livrés sans les services associés à la firme de Mountain View, ce qui les rend bien moins intéressants hors de leur pays d’origine. C’est notamment le cas du Huawei Mate 30 Pro de la fin d’année dernière, mais aussi de ses derniers Huawei P40, P40 Pro et P40 Pro+, à la fiche technique pourtant extrêmement impressionnante. Pour autant, le constructeur chinois ne baisse pas les bras et continue sur sa lancée, sans Google, et compte pour cela sur le développement fulgurant de son propre écosystème gravitant autour de son App Gallery, son équivalent maison au Play Store.

Pour autant, même si le constructeur met largement en avant l’App Gallery, il faudra encore certainement du temps à Huawei pour l’imposer dans le monde, alors que Google domine très largement le secteur. Si l’espoir d’un allègement des sanctions du gouvernement de Donald Trump semble désormais s’être envolé, Huawei a quelques idées derrière la tête pour récupérer au moins les applications de Google, à défaut de ses services GMS.

Les apps Google sur l’App Gallery, comme sur l’App Store d’Apple ?

« Nous espérons que les services Google pourront être disponibles via notre store App Gallery, tout comme ils le sont sur l’App Store d’Apple » a ainsi déclaré le PDG de Huawei. En prenant l’exemple d’Apple, le constructeur chinois fait mouche. Les iPhone disposent en effet des différentes applications proposées par Google, et cela même s’ils n’utilisent pas les Google Mobile Services, et qu’ils tournent sous iOS, et pas Android. Ainsi, il serait théoriquement possible pour Google de proposer ses différentes apps sur le store de Huawei, en tant que développeur tiers, sans venir contrevenir aux sanctions américaines à l’égard de la firme chinoise. L’idée ne semble pas saugrenue, d’autant plus que Google a déjà démontré son intérêt de collaborer à nouveau avec Huawei, et aurait même déposé plusieurs recours auprès du gouvernement américain, sans succès. Le seul point bloquant reste, à ce jour, l’embargo US, auquel les constructeurs ne peuvent, légalement, se déroger. Reste maintenant à savoir si cela est bel et bien possible dans la pratique, mais ce début de solution a au moins le mérite d’être posé.

Par ailleurs, un autre problème se pose pour Huawei, puisque selon le Financial Times, ses derniers smartphones comporteraient des composants provenant de Qualcomm, Skyworks, ou encore Qorvo, toutes des entreprises américaines. Si cela s’avérait vrai – ce qui n’est absolument pas prouvé – Huawei aurait alors enfreint les conditions imposées par les États-Unis, ce qui pourrait amener le gouvernement américain à renforcer encore davantage ses sanctions, et ainsi détruire cette possibilité de laisser Google publier ses applications sur l’App Gallery. Quoi qu’il en soit, l’affaire semble encore loin de se terminer… 

Football news:

Pourquoi Bartomeu est-il si mauvais? Que faire de Coutinho? Comment cacher les défauts de Messi? Nous répondons aux principales questions sur le Barça
Arsène Wenger: a Connu une certaine satisfaction de la défaite de Liverpool. C'est bien d'être les seuls
Chiellini Pro 1-4 en finale de la Ligue des Champions contre le Real Madrid: Nous étions épuisés après la 1ère mi-temps. Personne ne s'est battu
Michael Zork: si le Borussia veut se battre pour le championnat, il doit battre le Bayern
Joe Hart: je n'ai aucune aversion pour Guardiola. C'est son génie: il est fermement sur la décision prise
Gardien de Mayence Müller 0-5 de Leipzig: il Faut se réjouir que le score ne soit pas à deux chiffres
Prières de Cordoba et Zanetti, trolling Materazzi, Grandeur de Sneijder et Eto'O. il y a Dix ans, l'inter a fait un trebl