France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Île-de-France : coup de chaud sur les tarifs de métro

L’usager du métro parisien risque de trinquer l’an prochain. Outre le passe Navigo, qui pourrait passer de 75,20 à 90 €, le ticket de métro risque lui aussi de se faire rattraper par l’inflation et la crise énergétique.

Selon BFM Paris, qui a pu consulter une délibération d’Île-de-France Mobilités, le ticket à l’unité devrait augmenter de 21 % en 2023 pour passer de 1,90 euro actuellement à 2,30 € au 1er janvier. Quant au carnet de 10 tickets dématérialisés, il passera de 14,90 à 17,90 € pour la version dématérialisée, et de 16,90 à 20,30 € pour la version carton.

Vives négociations autour du passe Navigo

De son côté, le passe Navigo est toujours en proie à d’intenses négociations entre la région Île-de-France, les parlementaires, et le gouvernement. Face à l’envolée inédite des coûts de fonctionnement des transports franciliens, estimée à près d’un milliard d’euros en 2023, des parlementaires de gauche avaient plaidé la semaine dernière à l’occasion du débat sur le projet de budget pour 2023 pour une augmentation du versement mobilité des entreprises, cette taxe pesant sur les entreprises de plus de 11 salariés pour financer les transports.

Mais la proposition a été refusée, notamment par le gouvernement, qui souhaite poursuivre coûte que coûte sa politique de baisse d’impôts. « On est en train de baisser la fiscalité sur les entreprises notamment industrielles. Il faut être cohérent », a ainsi expliqué Clément Beaune, le ministre des transports, lors d’une interview à Europe 1/CNews, avant de rappeler les deux milliards d’euros d’aides précédemment versés par l’État à la région pendant la crise du Covid.

Une hausse à 90 € inacceptable, selon Valérie Pécresse

Alors qu’elle espérait pouvoir contenir la hausse du passe Navigo à 80 €, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse envisage désormais une augmentation à 90 €. « Le blocage du gouvernement dessine la voie d’un passe Navigo à 90 € », ce qui serait « socialement inacceptable », écrit Valérie Pécresse dans une lettre aux administrateurs d’Île-de-France Mobilités, datée du 25 novembre. Une délibération tarifaire en ce sens doit être soumise le 7 décembre prochain au conseil d’Île-de-France Mobilités.