France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Inflation : Après le rétropédalage de Bruno Le Mer, il n'y a finalement pas de promotion à 50% de la nourriture

Le ministre français de l'Économie a annoncé lundi des options spécifiques à l'alimentation pour aider la France à faire face à l'inflation, proposant une réduction pouvant aller jusqu'à 50 %... avant de revenir en arrière. ..  

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, s'est exprimé sur l'Inter français le lundi 4 juillet. Mesures spécifiques à intégrer dans la facture du pouvoir d'achat. Dans sa proposition, il a été suggéré d'augmenter le seuil de promotion des aliments de 50 %.

En savoir plus : Nouvelles aides au carburant, prix de l'alimentation, prêts garantis... Les futures mesures pour le pouvoir d'achat

Actuellement, la loi oblige les distributeurs Non autorisé Appliquer plus de 34 % de promotion aux aliments pour protéger les récompenses des agriculteurs. "Aujourd'hui, les promotions dune peuvent pas dépasser 34 % de remise sur la grande distribution. Remontez ce seuil à 50 % sur lepour proposer un prix remisé à tous ceux qui en ont besoin. Je propose", a déclaré Brunole Maire au micro. De l'Inter français.

Cette action a fait monter en flèche la FNSEA

Cette annonce a rapidement déferlé sur les experts et accusé le gouvernement d'abandonner les agriculteurs à la présidente de la FNSEA Christine Lambert. "Maintenant que les élections sont passées, pouvez-vous lâcher prise sur les prix alimentaires ?"Elle en voulait,selon Les Echos. 

Enfin, Bruno Le Mer est revenu sur cette mesure, comme annoncé lors de la Conférence Pouvoir d'Achat du mardi 5 juillet. En attendant, la FNSEA soutient l'initiative du ministre de l'Economie d'élargir les investigations pour traquer "les pionniers de la crise de l'inflation". 

Gestion pour attraper les "professeurs"

Ainsi, la gestion sectorielle s'effectue de la production à la transformation, au transport et à la distribution des produits. Il y a des marges inacceptables que certaines personnes prennent à toutes les étapes de la distribution et de la production.

Bruno Le Mer va encore plus loin  : "Personne ne l'utilise et personne ne l'utilise nulle part dans la chaîne. Je voudrais confirmer. Il a martelé le lundi 4 juillet .