France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Isabelle Adjani : Ce qu'elle ne supporte pas et ce dont son fils est obsédé, 'J'ai envie de pleurer'

Partie intégrante du Septième Art Isabelle Adjani a 67 ans etil y a quelque chose que la jeune génération ne supporte pas : le tatouage. Dans une interview accordée à Nice Matinpubliée le 11 août,qui était jaloux du succès et de la beauté de Vanessa Paradis a déclaré ce s'est confié sur "l'intergénérationnel mode". qui fait si mal Surtout son fils, le corps de Gabriel Kane couvert de. "Ne m'en parle pas. Ça m'a donné envie de pleurer. Ça me rend désespérée et bouleversée quand ça touche des personnes de plus de 20 ans..."et elle a expliqué en premier. Avant de poursuivre  : "Est-ce lié au contexte de rejet intergénérationnel ? Mais à ma connaissance, Je n'ai jamais été expulsé. Famille ... malheureusement je l'associe à ça."

Récemment à cause d'un changement de visagePour ceux qui sont critiqués, les tatouages ​​sont interdits. "Sans jugement moral, la peau est un organe pour moi, et cette encre qui reste sous la peau contamine l'organisme. La peau reflète aussi la lumière de l'existence. Ambiguë. Les choses me déroutent. J'ai pleuré l'autre jour quand j'ai vu quelqu'un avec un tatouage sur le blanc de l'œil !", a-t-elle déclaré. 

Mais celles de son fils ne sont pas aléatoires, mais plutôt mûrement réfléchies, chacune avec sa propre signification. "'Connaissez vos forces et acceptez vos faiblesses', 'Chaque blessure est un lieu de guérison pour ma dernière blessure.'" Match en 2016, a-t-il expliqué dans une interview. Contrairement à sa mère, Gabriel-Kane a un effet purifiant sur ses tatouages. "Chaque test a une inscription. Parfois, je me fais tatouer là où ça fait très mal. J'aime tester mon endurance contre la douleur et me pousser à la limite de ma résistance. C'est un purificateur,"qu'il a affirmé à l'époque.

Antoine FM

Références :