France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Kenya et Rwanda déploient leurs forces dans les crises sécuritaires africaines

Terrorisme.

Le poids lourd est-africain prend la main dans l’est de la RDC, tout en excluant le Rwanda de la force régionale censée appuyer l’armée congolaise. Kigali, de son côté, peaufine sa coopération de défense avec le Bénin, menacé par les groupes djihadistes implantés au Sahel.

Dans gardes parcourent l’axe qui mène de Rutshuru à la frontière ougandaise, dans le parc national des Virunga, dans l’est de la République démocratique du Congo, le 1er avril 2022.
Dans gardes parcourent l’axe qui mène de Rutshuru à la frontière ougandaise, dans le parc national des Virunga, dans l’est de la République démocratique du Congo, le 1er avril 2022. Photo Alexis Huget/AFP

“Annoncée par Kinshasa depuis plus d’un mois, la force spéciale de défense régionale a finalement fait son entrée sur le sol congolais depuis vendredi 24 septembre”, écrivait le site congolais Politico deux jours plus tard.

Voici donc opérationnelle cette force communautaire commandée par le Kenya et censée appuyer les troupes congolaises dans diverses zones de l’est de la République démocratique du Congo, miné par les conflits depuis plus de deux décennies. Le plus récent oppose l’armée, alliée à des miliciens locaux, aux rebelles du Mouvement du 23 mars (M23). Chassé du pays en 2013, le M23 multiplie ses offensives dans le Nord-Kivu depuis la fin mars. Que ce soit dans la région de Rutshuru ou à Bunagana, ville frontière avec l’Ouganda, dont il s’est emparé à la mi-juin.

Le Kenya s’invite dans la crise congolaise

C’est précisément à Bunagana “que le contingent a fait son entrée en RDC”, précise Politico. Qui ajoute que “le Burundi a également déployé ses troupes dans la région orien

Sur le même sujet

Nos services