France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

« Kokoda n'a jamais perdu ! », sur l'histoire : l'enfer de la guerre au paradis

Un remarquable documentaire revient sur l'épisode marquant de l'Australie  : les forces japonaises en Nouvelle-Guinée en 1942 et les forces australiennes combattant, soutenues par les Papous.

Articles réservés aux abonnés

Historique - Dimanche 7 20 août H 50 – Documentaire

Il y a tellement de documentaires sur les combats de la Seconde Guerre mondiale que je pense avoir couvert toute la question. Mais alors même que les événements sanglants sur le sol européen ont été vus et revus, d'autres plus lointains restent inconnus du public français. Ce documentaire britannique tourné en Nouvelle-Guinée, avec des archives filmées, des témoignages d'anciens soldats australiens et japonais, et, des décennies , dans un décor de paradis devenu enfer, conjugue savamment un voyage vers ces lieux de souffrance, qui vaut le détour.

De juillet à décembre 1942, 1942 Papouasie-Nouvelle-Guinée, Les forces australiennes soutenues par la Papouasie se sont consacrées à la lutte contre les forces japonaises. Puis période d'expansion complète. Un épisode désormais ancré dans la mémoire collective de l'Australie, mais largement méconnu en France.

Le réalisateur chevronné Patrick Lindsay ne connaît que trop bien ce chapitre sanglant. Il en a écrit un livre et pour ce documentaire ambitieux, il n'hésite pas à se mettre en scène de la bataille (jungles, collines, marécages) qu'il recherche depuis 30 ans. Son récit précis montre comment la bravoure et le sacrifice de centaines de soldats australiens ont permis à l'Australie d'être sauvée de l'invasion japonaise face à un ennemi dix fois plus nombreux.

Dur témoignage

De puissantes forces japonaises organisent l'assaut final sur le sol australien si Port Moresby, capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, une île au nord de l'Australie, tombe Rien ne l'aurait empêché. En novembre 1942, après des mois de violents combats, les forces japonaises n'étaient qu'à 35 kilomètres de Port Moresby. Ils ne vont pas plus loin.

Les témoignages recueillis sont poignants. Face à la caméra, des personnes de plus de 90 ans, qui en ont encore des souvenirs vivaces, se souviennent de conditions horribles telles que la pluie constante, la boue, le paludisme et la dysenterie . et " Les moustiques qui nous ont mangés vivants ". Correspondant de guerre auteur d'un documentaire de 10 minutes (Kokoda Front ! ) Le témoignage a été rendu encore plus troublant par des images prises au cœur de la bataille de Damien Parlour (1912-1944).

D'embuscades en héroïsme, nous plongeons en enfer. Et comment l'aide d'un porteur papou, surnommé"l'ange aux cheveux crépus  " par ses camarades australienssauva de nombreux blessés, découvrit ce qui permettait de transporter des vivres vitaux dans des situations hostiles. environnement. En six mois de combats, 2 000 Australiens sont morts, dont beaucoup très jeunes. La perte du côté japonais s'élève à 13,12 millions.

Vous devriez lire les 2,62 % restants de cet article. Les éléments suivants sont réservés aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s'affiche sur d'autres appareils.

Offre multicompte trouvée
  • Une autre personne (ou vous) a lu Le Monde sur ce compte Parce que vous êtes sur un autre appareil.

    Le Monde ne peut être lu que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone mobile ou tablette).

  • Comment puis-je empêcher ce message d'apparaître ?

    Cliquez sur  pour Le Assurez-vous que vous êtes la seule personne à appeler Monde.

  • Que se passe-t-il si je continue à lire ici ?

    Ce message s'affiche sur d'autres appareils. Ce dernier restera connecté à ce compte.

  • Existe-t-il d'autres restrictions ?

    Non. Vous pouvez utiliser votre compte pour vous connecter à autant d'appareils que vous le souhaitez, mais à des moments différents lorsque vous les utilisez.

  • Vous ne savez pas qui c'est ?

    Nous vous recommandons de modifier votre mot de passe.