logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
France

L'actrice de Mulan adresse son soutien à la police de Hong Kong, les internautes appellent au boycott

Cette prise de position politique n'est pas passée inaperçue auprès de ses 65 millions d'abonnés. Deux millions de "likes" plus tard, l'indignation s'est déplacée sur Twitter, avec le hashtag #BoycottMulan: 

"Liu est naturalisée américaine. Ça doit être sympa. En attendant, elle pisse sur les gens qui se battent pour la démocratie", écrit notamment un internaute

Disney dans le viseur

Les reproches sont aussi adressés à Disney: toujours selon le Hollywood Reporter, un message publié sur le forum de discussion chinois Lihkg pointe du doigt l'entreprise pour avoir engagé une actrice qui "cautionne la violence" et "censure les personnes qui se battent pour la démocratie et la liberté"; "L'image de Disney sera entachée", estiment-ils. Ni les studios, ni l'actrice n'ont réagi.

Réalisé par Niki Caro, Mulan doit sortir au cinéma le 4 mars 2020. La première bande-annonce a déçu de nombreux fans. Ces images laissent penser que Mushu n'apparaîtra pas dans cette relecture du classique de 1998, et de nombreuses rumeurs affirment que les chansons ont également été retirées.  

Liu Yifei, l'actrice de l'adaptation live-action de Mulan, s'est attiré les foudres des internautes en affichant son soutien à la police hongkongaise. Les messages d'appel au boycott du futur long-métrage Disney se multiplient sur Twitter.

En juin, de nombreux habitants de Hong Kong ont commencé à manifester contre un projet de loi permettant les extraditions vers Pékin. Les revendications se sont depuis élargies; les manifestants réclament globalement plus de démocratie. Ces mobilisations citoyennes ont été marquées par de violentes répressions policières

"La police peut me tabasser"

Le 14 août, l'actrice a re-partagé une image sur Weibo, le Twitter chinois. Un cadre orange marqué de quelques mots que le Hollywood Reporter traduit par "Je soutiens la police de Hong Kong, vous pouvez me tabasser", suivis d'une phrase en anglais: "Quelle honte pour Hong Kong". D'après le média américain, il s'agit d'une campagne lancée par People's Daily, un journal soutenu par le gouvernement en place. L'actrice de 31 ans a ajouté le hashtag "Je soutiens également la police de Hong Kong". 

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO