France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L’appel de Lille pour une culture plus accessible et moins polluante

Face aux urgences écologiques et aux menaces de dérèglements climatiques durables, la culture se mobilise et veut prendre sa part dans ce combat commun. Lors du forum culture du réseau Eurocities, organisé à Lille (Nord) en fin de semaine, une vingtaine de villes européennes ont signé un appel pour une culture plus accessible à tous et moins polluante.

Face au changement climatique qui s’intensifie et dont les effets réels sont de plus en plus manifestes, les signataires reconnaissent qu’il est plus que temps d’agir et s’engagent sur un programme pour modifier les habitudes et les comportements du secteur culturel. Le texte, hélas, mal écrit, rédigé dans la novlangue bureaucratique, souffre, en dépit de sa bonne volonté, d’être pétri de concepts creux et passe-partout qui découragent par moments de le lire jusqu’au bout, tant certains articles sont convenus. Néanmoins, il convient de prendre acte de l’engagement formel des acteurs de ce secteur, qui ont noté la date de 2025, fixée par les experts du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), au-delà de laquelle les dégâts de l’homme sur l’environnement pourraient devenir irréversibles.

Matériaux, espaces naturels, mobilité...

Les signataires de cet appel s’engagent sur 16 points que devront respecter les événements culturels. Préserver les ressources, en favorisant notamment le réemploi de matériaux, via l’économie circulaire. Respecter les espaces naturels en ville. Repenser la mobilité, en limitant et en rationalisant les déplacements. Relocaliser les activités. Favoriser les échanges locaux et les circuits courts. Faire une utilisation raisonnée du numérique. Former aux enjeux de la transition écologique. Corriger l’ensemble des freins à l’accès à la culture.

Évidemment, cet appel solennel ne fait pas l’économie de principes généraux, sans cesse rappelés depuis des lustres, comme le développement de la diversité culturelle et artistique, la garantie de la parité hommes-femmes dans les politiques culturelles qui se doivent désormais d’intégrer « les questions de genre », l’accroissement de la participation citoyenne. Autant de vieilles lunes, régulièrement agitées, dont les effets tardent à être constatés mais qu’il est bon de rappeler systématiquement pour se donner bonne conscience. À suivre, donc…