France

L'exécutif pressé de trancher sur le port obligatoire du masque dans les lieux clos

Jean Castex l'a assuré dimanche depuis la Guyane : l'obligation de porter un masque dans tous les lieux publics clos est «bien à l'étude». «Nous le recommandons chaleureusement», a insisté Olivier Véran, le ministre de la Santé. «Est-ce que la recommandation chaleureuse doit devenir demain une obligation? Cela fait l'objet de discussions», a-t-il indiqué. L'idée a pris de l'ampleur suite à une tribune de plusieurs médecins publiée samedi dans Le Parisien . Ils réclament une annonce dans ce sens pour éviter «un possible redémarrage massif des transmissions». L'exécutif est également pressé par l'opposition sur cette question. «Je suis quand même étonné de voir que le gouvernement, en fonction de données, semble hésiter», a par exemple déploré l'Insoumis Éric Coquerel sur France Info lundi matin. Le député dit retrouver en ce début d'été «cette impression d'improvisation qu'on a eue déjà avant le premier confinement».

Christian Estrosi va, lui, plus loin, et demande au gouvernement de rendre le port du masque obligatoire, «y compris en espace extérieur clos». Il faut dire que le maire de Nice a été épinglé pour avoir autorisé samedi la tenue du concert du DJ The Avener au pied de la tour Bellanda. Si Christian Estrosi assure que la jauge autorisée de 5.000 personnes pour un rassemblement extérieur n'a pas été dépassée, les distances entre spectateurs et les gestes barrières n'ont, eux, pas été respectés.

Des ministres pas toujours exemplaires

La question du port obligatoire des masques dans les lieux clos devrait, en toute logique, s'inviter dans l'entretien télévisé d'Emmanuel Macron prévu ce mardi, après les cérémonies du 14 juillet place de la Concorde. Le chef de l'État a déjà rappelé dimanche, sur ses réseaux sociaux, que les «gestes barrières» n'étaient «pas une option» face au virus. Un rappel à l'ordre aux Français, dont certains relâchent les efforts, qui s'applique aussi... aux membres du gouvernement !

Lors des passations de pouvoir organisées après le remaniement la semaine dernière, plusieurs ministres se sont vus reprocher de ne pas donner l'exemple. Éric Dupond-Moretti a par exemple pris dans les bras sa prédécesseur à la Justice, Nicole Belloubet. L'ancien ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, a lui donné une accolade à son successeur, Julien Denormandie. Ce dernier s'en était excusé, mal à l'aise. «Il faut répéter que ces gestes barrières doivent être respectés (...) Je suis d'accord, ça n'a pas toujours été le cas. Ce n'est pas bien, ce n'est pas un exemple à suivre», avait reconnu le ministre de l'Agriculture devant une caméra de BFM TV.

Si le chef de l'État décide donc de revoir la doctrine sur la question des masques, il s'agirait là d'une importante volte-face. Au début de l'épidémie, et dans les premiers jours du confinement, les membres du gouvernement se relayaient pour assurer que le porter était inutile. «Les Français ne pourront pas acheter des masques dans les pharmacies, car ce n'est pas nécessaire si on n'est pas malade», avait même déclaré Sibeth Ndiaye, alors porte-parole du gouvernement, le 17 mars. Le Conseil d'État avait par ailleurs retoqué les demandes de certains maires qui souhaitaient établir leurs propres règles pour le port du masque dans leur commune.

Football news:

Ferran Torres: Ronaldo est devenu le meilleur. Il est un exemple pour tous ceux qui veulent atteindre le maximum dans le football
Barcelone ne peut s'entendre avec ter Stegen sur un nouveau contrat. Le gardien veut rester
Nous avons appris comment le logo fascinant de l'Islande est apparu: Game of Thrones n'a rien à voir, la source de l'audace – les succès de l'équipe nationale
Ronaldo-Casillas: Fier d'avoir partagé de grands moments
Le Bayern veut vendre Boateng cet été. Le Club n'a pas encore d'offre
Sulscher sur l'Europa League: un Trophée serait un grand pas en avant pour Manchester United. On veut gagner quelque chose
La Juve a contacté Zidane, Pochettino, Inzaghi, Spalletti et Gasperini à propos de son travail au Club. L'entraîneur du Real a refusé