À la fin de 2019, la France comptait 123 unités de biométhane injecté, dont 87 sites agricoles.

Ce parc a injecté l’équivalent de 1,2 térawattheures (TWh) dans le réseau en 2019, soit 15 fois plus qu’en 2015.

Cela ne représentait qu’environ 0,3 % de la consommation nationale de gaz naturel, soit l’équivalent de 100 000 foyers.

Si les 1 085 nouveaux projets déclarés se réalisent, leur capacité maximale cumulée s’élèverait à 24 TWh, ce qui permettrait de chauffer au gaz 3,6 millions de foyers.