France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La plupart des habitants du Haut-Karabakh ont fui, selon l’Arménie

Exode.

Ils seraient plus de 100 000 à avoir quitté l’enclave en Azerbaïdjan pour l’Arménie, d’après Erevan. Ce qui représenterait l’essentiel de sa population.

Des réfugiés du Haut-Karabakh dans la ville arménienne de Goris, près de la frontière, attendant d’être évacués vers d’autres villes du pays, le 30 septembre 2023.
Des réfugiés du Haut-Karabakh dans la ville arménienne de Goris, près de la frontière, attendant d’être évacués vers d’autres villes du pays, le 30 septembre 2023. DIEGO HERRERA CARCEDO / AFP

“L’Arménie affirme que plus de 100 000 personnes ont fui le Haut-Karabakh depuis que l’Azerbaïdjan a pris le contrôle du territoire séparatiste, il y a un peu plus d’une semaine”, rapporte Radio Free Europe/Radio Liberty.

“Le bureau du Premier ministre arménien Nikol Pashinian a indiqué à des journalistes, samedi 30 septembre au matin, que les autorités avaient enregistré 81 827 personnes parmi les 100 437 qui ont quitté le Haut-Karabakh à ce jour. Ce dernier chiffre représente plus des trois quarts de la population totale de la région, selon les estimations les plus hautes.”

Pour la BBC, si ces chiffres sont vrais, “cela signifie que la quasi-totalité des habitants de l’enclave, dont la population était majoritairement arménienne, est partie”.

Près de 120 000 Arméniens vivaient dans l’enclave du Haut-Karabakh, passée sous contrôle azerbaïdjanais après l’offensive du 19 septembre 2023.
Près de 120 000 Arméniens vivaient dans l’enclave du Haut-Karabakh, passée sous contrôle azerbaïdjanais après l’offensive du 19 septembre 2023. COURRIER INTERNATIONAL D’APRÈS LIVEUMAP ET WARMAPPER

“Ces dernières années, la population arménienne du Haut-Karabakh était estimée à 120 000 personnes, rappelle le site russe d’opposition Meduza. Cette majorité prédominante a été derrière la création de la république d’Artsakh, un État séparatiste établi en 1991”, avec le soutien de l’Arménie. Une république dont le président a signé un décret qui prévoit sa dissolution, rappelle le média en exil.

L’Azerbaïdjan a appelé ces habitants à rester, rappelle Radio Free Europe. Mais beaucoup redoutent un nettoyage ethnique et, rapporte le média états-unien, “l’Arménie a déclaré qu’elle saisirait la Cour internationale de Justice des Nations unies pour éviter que des membres de la population arménienne ne soient pris pour cibles, alors qu’il y a des signes d’une rafle de Bakou”.

Sur le même sujet

Nos services