France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La popularité de Vladimir Poutine en baisse pour la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine

Le taux d'approbation du président russe a baissé de 6 points après l'annonce de la mobilisation partielle, même si ce taux reste important, selon un sondage de l'institut Levada Center.

Depuis l'annonce de la mobilisation partielle de 300.000 réservistes le 21 septembre, les images de milliers de Russes ayant fui ou cherchant à fuir le territoire de la Fédération de Russie se sont multipliées. Ces images ont été interprétées comme une humiliation et un désaveu envers Vladimir Poutine, qui avait auparavant promis de ne pas impliquer la population russe dans ce que le Kremlin appelait par euphémisme «l'opération militaire spéciale» en Ukraine.

Mais nous manquions pour le moment d'études officielles pour analyser l'impact du discours martial du président russe appelant ses compatriotes à se battre sur le front en Ukraine sur l'opinion publique russe. L'institut Levada Center, reconnu internationalement comme institut indépendant, vient de publier une première étude - un sondage effectué du 22 au 28 septembre sur 1600 personnes à travers 137 villes plus ou moins grandes de Russie - qui permet d'y voir plus clair.

À lire aussiEn Russie, la mobilisation finira-t-elle en révolte contre Poutine?

Le premier enseignement de l'étude montre que la popularité de Vladimir Poutine est en baisse pour la première fois depuis le 24 février dernier et le début de la guerre. Le taux d'approbation de l'action du président russe a baissé de 6 points, passant de 83% en août à 77% à la fin du mois de septembre. Pour mesurer l'importance de cette baisse, il faut comprendre qu'il s'agit de la plus grande baisse pour le président russe depuis une réforme des retraites très impopulaire en 2018, qui avait fait baisser le taux d'approbation de Vladimir Poutine de 12 points, avec une diminution de 79% à 67% de sa cote de popularité entre mai et juillet 2018.

Néanmoins, le taux d'approbation du président russe en septembre reste supérieur à celui d'avant-guerre puisqu'il gravitait en 2021 autour de 65% d'opinion favorable. Jusqu'à présent, la guerre en Ukraine avait eu pour effet de faire remonter la cote de popularité de Vladimir Poutine entre mars et août 2022, avec 83% d'opinion favorable pour le chef de l'État russe. Cet «effet drapeau» avait déjà été observé lors de l'annexion de la Crimée en mars 2014, avec un taux d'approbation qui était passé de 65% à 83% entre janvier et avril 2014.

La cote de popularité de Vladimir Poutine en Russie a baissé de six points de pourcentage depuis l'annonce de la mobilisation partielle Antoine Crouzet/Datawrapper

Le taux d'approbation actuel de l'action gouvernementale en Russie reste donc très haut, même si la dynamique à la baisse de la popularité de Vladimir Poutine montre que la mobilisation partielle a bien eu un effet sur l'opinion publique russe. Cet effet est confirmé sur les autres questions que l'institut Levada Center a posées à la population russe. Au mois de septembre, les Russes sont désormais 27% à penser que le pays «va dans la mauvaise direction» contre 24% en août. Enfin, le taux de désapprobation du gouvernement russe est passé au cours de la même période de 28% à 34%.

À lire aussiLa répression à l’intérieur de la Russie, élément clé de l’équation de la guerre

L'institut Levada Center publie régulièrement des études sur l'opinion publique en Russie et subit des pressions récurrentes du Kremlin depuis plusieurs années qui cherche à faire cesser son activité. En 2016, les autorités russes avaient d'ailleurs classé cet organisme comme un «agent de l'étranger».

À VOIR AUSSI - Le conflit en Ukraine est l'un des résultats de l'«effondrement de l'Union soviétique», affirme Poutine