France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La Slovaquie sur le point de basculer dans le camp prorusse

L’ancien premier ministre, Robert Fico, est arrivé en tête des élections législatives organisées samedi, au terme d’une campagne marquée par des discours promettant de cesser l’aide militaire à l’Ukraine et de messages alignés sur les positions du Kremlin sur les réseaux sociaux.

Article réservé aux abonnés

Déjà rendu extrêmement compliqué par les blocages du premier ministre nationaliste hongrois, Viktor Orban, l’exercice – mener une politique européenne unie sur la guerre en Ukraine – risque de devenir quasiment impossible après les résultats des élections législatives slovaques organisées samedi 30 septembre. Selon les résultats quasi-définitifs annoncés dimanche 1er octobre, le parti national-populiste SMER (« Direction ») est arrivé en tête avec près de 23 % des voix. Son chef, Robert Fico, est en position de force pour redevenir premier ministre après avoir déjà occupé deux fois ce poste entre 2006 et 2018.

Agé de 59 ans, M. Fico a fait toute sa campagne en promettant d’aligner la politique étrangère de ce pays d’Europe centrale de 5,5 millions d’habitants sur celle du voisin hongrois. Son programme parle ainsi de « rejeter l’aide militaire à l’Ukraine » parce qu’elle « ne fait que prolonger le conflit », de s’opposer « aux sanctions qui font plus mal à l’Europe qu’à la Russie » ou de « normaliser les relations » avec Moscou. Se défendant d’être « prorusse », le candidat assure qu’il veut que la Slovaquie reste membre de l’Union européenne et de l’OTAN, mais son probable retour au pouvoir va mettre un terme à la politique du gouvernement pro-occidental sortant qui avait été jusqu’à donner les Mig-29 de l’armée slovaque à l’Ukraine.

Corruption

Avec sa petite taille, la Slovaquie est certes un voisin et un allié d’importance relative par rapport à la Pologne et la Roumanie, mais M. Fico pourrait permettre à la Hongrie de sortir de son isolement au sein du groupe de Visegrad (qui comprend aussi la Tchéquie et la Pologne) et d’unir ainsi deux Etats pour mener une politique de véto anti-Kiev à la table du Conseil européen. A Budapest, M. Orban a d’ailleurs salué « la victoire incontestable » d’un « patriote avec lequel il est toujours bon de travailler. Le vainqueur n’avait toujours pas pris la parole dimanche matin, mais, pour former une majorité, M. Fico devra obtenir le soutien des 27 élus du parti social-démocrate Hlas, crée par des dissidents de Smer avec lesquels il entretient des relations compliquées.

Face à son adversaire, le parti centriste et pro-occidental « Slovaquie progressiste » n’a d’ailleurs pas renoncé à accéder au pouvoir même s’il n’a obtenu qu’un peu moins de 18 % des voix. « Nous ferons tout pour que Robert Fico ne règne pas en Slovaquie », a déclaré dimanche matin son chef de file, Michal Simecka, qui a fait toute sa campagne en appelant les électeurs à éviter « le danger » Fico. Chassé du pouvoir par la rue en 2018 après l’assassinat du journaliste d’investigation Jan Kuciak, qui avait ouvert les yeux des Slovaques sur l’infiltration de la mafia dans leur pays, l’ancien premier ministre a pourtant réussi à opérer un retour en force en assimilant les dizaines de condamnations pour corruption survenues ces dernières années dans son entourage à « de la persécution politique ».

Il vous reste 45.44% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes
  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

Lecture restreinte

Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article

Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.