France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Lâchez votre smartphone et reprenez l'habitude de lire aux toilettes

Temps de lecture: 6 min

Question rapide: où êtes-vous à l'heure qu'il est? Vous êtes peut-être au travail. Ou bien tranquillement installé dans un café. Peut-être que vous êtes au volant (évitez de lire en conduisant, svp). Ou bien assis sur la cuvette des WC.

À vrai dire, c'est probablement la dernière hypothèse qui est la bonne. Selon une étude éminemment scientifique réalisée par un site web de reprise d'appareils électroniques, 75% des Américains emportent leur smartphone aux toilettes. C'est pourtant une TRÈS mauvaise idée. Nous passons déjà nos journées sur notre ordinateur ou notre téléphone, à enchaîner les accès de rage, de désespoir et de jalousie. Et donc en plus, quand nous nous retirons aux toilettes, nous poursuivons la même comédie?

Écoutez, je le fais aussi: pianoter sur mon clavier en faisant pipi, faire défiler du texte en tirant le rouleau de PQ. Mais c'est une erreur! Parce que ce n'est pas la fonction de ce lieu. Ce devrait être un moment de répit loin de la fureur du monde, un endroit où nous purgeons notre corps de ses déchets et où nous régénérons notre esprit.

Retour aux sources

Nos ancêtres avaient trouvé une solution à ce problème: le livre spécial WC. Vous vous souvenez, non? Votre maman ou celle de votre meilleur ami plaçait un petit panier ou un porte-magazines sur le sol des toilettes. Dedans, quelques livres: un guide de voyage, une collection de photos du National Geographic. Ou plus vraisemblablement une compilation d'histoires drôles, achetée sur une impulsion à la caisse à la Fnac ou chez Urban Outfitters. Un album de la bande dessinée Far Side, ou Deep Thoughts, de Jack Handey [cet article a été initialement publié sur Slate.com, d'où ces références culturelles américaines, ndlr].

Un livre pour WC a une fonction très simple: il doit divertir en peu de temps. Parfois il distrait avec des faits, comme le Livre Guinness des records. Parfois il distrait avec des blagues, comme The Preppy Handbook [un guide humoristique] ou les recueils de gros-titres de The Onion [un journal d'information parodique].

Le livre pour WC ne doit pas vous passionner, vous embarquer dans un autre monde, comme un roman; après tout, vous avez une tâche à accomplir en ce lieu. Il ne doit pas vous demander d'efforts, comme le fait la meilleure littérature: vous êtes déjà assez sollicité dans les autres pièces de votre domicile. Il doit simplement vous occuper agréablement pendant deux à huit minutes.

«Les gens l'offraient comme une plaisanterie, puis c'est devenu un cadeau qu'on attendait chaque année.»
Gordon Javan, créateur du best-seller Uncle John's Bathroom Reader

Longtemps, les lecteurs ont dû trouver leur propre littérature pour WC, une catégorie passée sous les radars de l'édition. Les choses ont changé à la fin des années 1980, quand les frères John et Gordon Javna ont créé Uncle John's Bathroom Reader, le premier livre réservé au petit coin. «À l'époque, les gens optaient généralement pour le Reader's Digest [magazine mensuel familial]», m'a raconté John Javna à l'occasion de l'entretien Zoom que m'ont récemment accordé les deux frères. «Nous trouvions ce livre ennuyeux. On pouvait faire des choses plus intéressantes.»

Ils se sont mis à compiler dans un seul volume des curiosités historiques, des anecdotes qui font froncer le sourcil, des apocryphes invraisemblables et des proto-mèmes. La plupart des éditeurs new-yorkais l'ont refusé, «avec des commentaires allant d'“idiot” à “dégoûtant”» –mais St. Martin's Press l'a pris.

14 millions d'exemplaires

En 1988, faire figurer des WC en couverture d'un livre paraissait effronté, et peut-être même un peu indécent. St. Martin's a envoyé aux librairies un «présentoir en forme de toilettes» à mettre à la caisse pendant la période des fêtes, et Uncle John's Bathroom Reader a connu un immense succès. D'autres ont bientôt suivi –on compte trente éditions à ce jour.

«Les gens l'offraient aux personnes qui passent trop de temps aux toilettes, à titre de plaisanterie, explique Gordon, et puis c'est devenu un cadeau qu'on attendait chaque année.» La série a inspiré d'innombrables copies, et lorsque les frères Javna ont abandonné ce créneau en 2016, ils estimaient avoir vendu plus de 14 millions de livres.

Mais les choses ont changé. «Les smartphones ont radicalement modifié les habitudes de lecture», commente Gordon Javna. L'omniprésence du smartphone semble avoir totalement détrôné le livre pour toilettes. On publie encore ce genre de littérature, bien sûr; pas plus tard que l'an dernier, l'humoriste Joe Pera a sorti un ouvrage délicieusement intitulé A Bathroom Book for People Not Pooping or Peeing But Using the Bathroom as an Escape («Un livre pour WC à l'usage des personnes qui n'utilisent pas les toilettes pour faire caca ou pipi mais pour s'évader», en français). Mais je le vois rarement en vrai, dans les toilettes de mes amis et voisins.

Chrono parfait

Plusieurs architectes d'intérieur m'ont dit que, depuis quelques années, placer un recueil d'histoires drôles sur le réservoir des WC passait pour démodé, voire un peu vulgaire. «J'ai conçu beaucoup de salles de bains, confie Susan Suttler, architecte d'intérieur en Virginie du Nord, et on ne m'a jamais demandé de prévoir des livres dans les toilettes. Je crois qu'aujourd'hui, c'est peut-être une question d'hygiène, les gens n'ont pas envie d'avoir des livres que tout le monde touche dans cet endroit.»

Les meilleurs livres de cette catégorie sont prenants sans être addictifs, contrairement à votre téléphone.

Quant à moi, je dis qu'il est temps de réhabiliter le livre pour WC! Rien ne vous empêche de placer la barre plus haut. Achetez un petit panier en osier. Remplissez-le des ouvrages qui sont selon moi le must dans ce domaine, Death in Yellowstone et Death in Grand Canyon. Ces recueils historiques s'efforcent de répertorier tous les décès survenus dans les parcs nationaux des États-Unis, et même s'ils sont écrits avec les pieds, ils n'en demeurent pas moins terriblement distrayants.

Ouvrez-les à n'importe quelle page et vous tomberez sur une histoire fascinante de bravacherie, de mauvaise fortune, ou simplement de pure absurdité comique: des braconniers qui tombent dans des sources d'eau chaude à 80 degrés, des randonneurs qui dévalent le Bright Angel Trail en tongs, des cueilleurs du dimanche qui mangent un navet fatal. (Le nombre de types qui ont voulu épater des filles sur le bord du Grand Canyon et qui sont tombés tête la première, c'est incroyable!)

En vérité, il est beaucoup plus agréable de lire un livre au petit coin que de consulter son téléphone. Les livres sont plus grands, ils sont plus tactiles, et vous ne devrez pas payer 800 dollars pour les remplacer s'ils tombent sur le carrelage (ou, malédiction, dans la cuvette).

En outre, les meilleurs livres de cette catégorie sont prenants sans être addictifs, contrairement à votre téléphone. «Les écrans ont un pouvoir hypnotique qui vous amène à prolonger votre séjour», souligne Gordon Javna, ce qui n'est pas forcément souhaitable dans ce lieu, où rester assis plus de dix ou quinze minutes est contre-productif, voire mauvais. Il vous faut un divertissement conforme à vos besoins, pas un livre qui vous incite à rester là pendant des heures, jusqu'à en avoir des fourmis dans les jambes.

Pause, hygiène et fantaisie

Alors, qu'est-ce qui vous empêche, une fois de plus, de troquer votre smartphone pour un livre? Prenons la question des bactéries, pour commencer: certes, vous attrapez un volume qui est resté dans les toilettes, qui a été touché par d'autres –mais si vous respectez les règles d'hygiène, c'est un moindre mal. Lavez-vous simplement les mains après avoir reposé le livre, c'est une saine habitude de toute façon. C'est certainement mieux que tenir votre téléphone pendant que vous êtes en pleine action, vous laver les mains, et reprendre votre téléphone ensuite.

Et si vous craignez que vos toilettes aient l'air démodées, détrompez-vous. Rebecca Quandt, une autre architecte travaillant dans l'État de Virginie, explique que bien choisis, les livres placés dans cet endroit peuvent être tendance. «Les WC sont un lieu où vous pouvez vous permettre davantage de fantaisie, m'a-t-elle dit. Les gens commencent à l'envisager de manière plus ludique, en essayant d'intégrer l'humour. Est-ce une option que je recommande spécifiquement à mes clients? Non, mais il peut m'arriver de lancer l'idée.» (Quandt confie au passage qu'elle a un exemplaire de la collection de dessins humoristiques T. Rex Trying dans ses toilettes.)

Pensez au livre pour WC comme à un cadeau que vous offrez à toute personne qui pénètre dans le sanctuaire de vos toilettes. «Ouvre-moi, murmure le livre, et oublie un instant le vacarme de l'actualité, les sirènes de la publicité, la flagornerie des réseaux sociaux.» Il peut même servir, à sa manière, à affirmer les valeurs du foyer: c'est un manifeste édicté par la famille, à savoir que cet objet, ces anecdotes, ces blagues, sont ce qui devrait occuper une personne dans ses moments les plus contemplatifs. Et puis, vous pouvez baisser la garde: là où vous êtes, personne ne vous entend glousser.