France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le littoral français attire de plus en plus d'acheteurs faisant grimper les prix

Les stations balnéaires ont clairement un "effet post-corona" "affirme Jean-Marc Troyon, président de la Fédération nationale des agents immobiliers (Fnaim). Et selon une étude de la Fnaim publiée fin juillet, les prix au mètre carré ont ici augmenté de 13 % sur un an, contre 7,7 % pour l'ensemble de la France. Même avec le petit écart (+8,8%) avec la province, il n'en demeure pas moins que le littoral est plus attractif pour les Français.

En moyenne pour l'ensemble des maisons, les prix côtiers ont atteint 4 467 €/m² au 1er juin 2022, contre 3 020 €/m² sur l'ensemble de la région. Les Français sont en quête d'évasion, d'espace et de nature en cette sortie de crise sanitaire. Des températures élevées plus intenses et plus répétées sont certainement un argument important  », analyse Jean-Marc Torroillon, mais les recherches montrent que 47 % des biens situés dans les stations balnéaires sont des résidences secondaires contre 10 % dans les autres pays.

Ce phénomène n'est pas nouveau.2018 Dans les 24 mois qui ont précédé la crise sanitaire, d'avril à mars 2020, les prix des stations balnéaires avaient déjà augmenté de 6,9 ​​% (contre 7,5 % pour l'ensemble de la France) dans les 24 mois qui ont suivi la crise. De mai 2020 à avril 2022, les prix des stations balnéaires ont augmenté de 24,2 % (contre 14,6 % au niveau national).

PACA et la région Nouvelle Aquitaine arrivent en tête de liste. Premiers

au niveau régional dans les stations balnéaires de Provence-Alpes-Côte d'Azur et de Nouvelle-Aquitaine Le prix a culminé en région Paca au 1er juin 2022 Les communes du littoral ont un prix moyen de 5 429 euros le mètre carré, alors que la Nouvelle-Aquitaine a un prix moyen de 5 307 euros. A l'inverse , les régions Normandie (2 939 euros) et Hautes-de-France (3 183) ont les prix côtiers les plus bas.

Cependant, la Fnaim rencontre de plus en plus de succès, même sur la côte nord-ouest, avec des prix en hausse fortement sur le littoral breton, et dans une moindre mesure sur les Pays de la Loire Normandie et Hautes-de-France : Cette accélération a été particulièrement prononcée en Normandie, de +5,2 % deux ans avant la crise à +30,6 % deux ans après la crise, avec l'Occitanie (+3,8% à +20,4%) ou les Hauts-de-France (+5,8% à +23,5%).

Les prix des propriétés anciennes montent en flèche dans les quartiers

Un autre type de biens immobiliers dont les prix s'envolent : les plus anciens. L'indice de référence du secteur immobilier, l'indice Notaires-Insee, a affiché un taux de croissance sur un an de 7,3 % au premier trimestre 2022 (1,5 % par rapport au quatrième trimestre 2021). Encore une fois, c'est la province, et non Paris et la région, qui détermine la moyenne. Les prix dans les zones autour de la capitale ont augmenté ``légèrement'' 2,5 %, tandis que d'autres ont augmenté de 9,3 %. A Paris, alors même que le commerce retrouve ses niveaux d'avant la crise sanitaire, les prix continuent de baisser, s'établissant en moyenne à 10 520 € le mètre carré.

Immobilier : les prix des biens anciens continuent de s'envoler au premier trimestre

(avec AFP)