France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le président du Conseil d’orientation des retraites viré par Matignon, les syndicats s’indignent

Paye-t-il ses sorties qui contredisaient la communication du gouvernement lors du débat sur la réforme des retraites ? Six mois après la promulgation de la réforme et «après neuf ans à sa tête», le président du Conseil d’orientation des retraites (COR), Pierre-Louis Bras, va quitter ses fonctions a-t-on appris ce mercredi auprès de Matignon, qui confirme des informations du Monde. Le COR et son président avaient été critiqués pendant le débat sur la réforme des retraites par l’exécutif, qui les avait accusés de relativiser l’ampleur des déficits à venir. Mais l’entourage de la Première ministre, Elisabeth Borne, l’assure : le départ de Bras «n’est pas une sanction». «Cela presque neuf ans qu’il détient cette repsonsabilité. Nous pensons que c’est un bon moment pour procéder à un renouvellement» assure depuis Matignon une source citée par le Monde.

Un avis que ne partagent pas plusieurs syndicats. «Le président du COR paie ses interventions et commentaires lors de la mise en œuvre de la réforme des retraites», a affirmé à l’AFP Michel Beaugas, secrétaire confédéral FO chargé de l’emploi, et membre du Conseil. «Pierre-Louis Bras paye son indépendance d’esprit, le gouvernement fait le vide de toutes les voix qui ne vont pas dans son sens», a réagi Denis Gravouil, membre du bureau confédéral de la CGT, qui qualifie ce départ de «scandale démocratique du même niveau que le 49.3».

L’Unsa salue aussi le travail de Bras au COR, estimant que celui-ci était devenu sous sa houlette «une instance incontournable qui doit perdurer». «C’est la raison pour laquelle l’Unsa restera particulièrement vigilante pour que le COR reste un acteur autonome et indépendant», ajoute le syndicat. Du côté de la CFDT on déplore que «le débat sur la dernière réforme [n’ait] pas donné lieu à beaucoup de pédagogie», tout en soulignant que le COR a «fait référence en la matière».

Pierre-Louis Bras, inspecteur général des affaires sociales, a été nommé président du Conseil d’orientation des retraites par le Conseil des ministres le 14 janvier 2015. Diplômé d’HEC, licencié en droit, titulaire d’un diplôme d’études approfondies (DEA) en économie et ancien élève de l’ENA, il succédait ainsi à Raphaël Hadas-Lebel, qui occupait ce poste depuis 2006. Il avait notamment fait partie du cabinet de Martine Aubry à la fin des années 90, lorsque celle-ci était ministre de l’Emploi et de la Santé. L’intéressé n’a pas encore réagi publiquement.