France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le Sénégal en liesse, son équipe sera en huitièmes de finale

“Ils l’ont fait !” s’exclame le WalfQuotidien en première page. “Aliou Cissé en larmes. La célébration rageuse du capitaine, Kalidou Koulibaly, à genoux, les poings serrés. La course folle des remplaçants pour rejoindre leurs partenaires sur le terrain. Les Lions ont littéralement fait exploser leur joie au coup de sifflet final de la rencontre contre l’Équateur.”

Il faut dire, précise le WalfQuotidien, que “les champions d’Afrique en titre ont joué le couteau sous la gorge durant le dernier quart d’heure. Et quand le quatrième arbitre a indiqué six minutes de temps additionnel, l’atmosphère de la fin du match était devenue plus pesante. Car ce 2 buts à 1 en faveur des Lions était facilement démontable par les Équatoriens, qui avaient fini par assiéger les buts d’Édouard Mendy. Ouf… Le tableau d’affichage ne bougera plus. Le Sénégal s’impose au bout du suspense […]. Dominateurs dans les duels, tranchants sur les flancs, les Lions ont éteint des Équatoriens longtemps absents dans cette partie.”

“Un match de patron pour Koulibaly qui propulse les Sénégalais en huitièmes !” lance pour sa part 24 Heures à Dakar. En effet, “cette qualification des Sénégalais porte clairement la marque du capitaine, Kalidou Koulibaly, auteur d’un grand match et surtout du but décisif sur une reprise de volée. Un véritable héros !”

Des griffes bien acérées

La presse de la sous-région applaudit également… L’Observateur Paalga exulte : “On ne peut que dire bravo aux fauves sénégalais, qui ont eu les crocs suffisamment incisifs et les griffes bien acérées pour les planter dans la chair de la Banana Mecánica.”

“Vingt ans après avoir goûté aux délices d’un huitième de finale de Coupe du monde, les Lions de la Teranga marquent leur retour à l’abreuvoir, avec une soif non dissimulée, relève pour sa part Aujourd’hui au Faso. Après cette première phase, passée sans trop d’encombre malgré quelques sueurs froides, tout devient possible. Les garçons du sélectionneur Aliou Cissé, qui ont certainement appris au cours des trois matchs de poule à faire la différence entre l’ombre et la proie, vont aborder ces challenges de quitte ou double avec encore plus d’odorat et de flair.”

Les Lions contre les “Trois Lions”

En huitièmes de finale, les Lions affronteront les Three Lions, les “Trois Lions”, à savoir l’équipe d’Angleterre, ce sera dimanche soir. “Les finalistes du dernier Euro partiront évidemment favoris, mais leur niveau réel reste difficile à jauger, estime le site Afrik Foot. Les hommes d’Aliou Cissé partiront évidemment dans la peau de l’outsider, mais ces Anglais ne semblent pas forcément imbattables.”

Commentaire du sélectionneur national, Aliou Cissé, à lire dans WalfQuotidien : “Arrivé à ce niveau de la compétition, il n’y a pas de préférence. Ce sont les meilleures équipes qui sont là. Si on veut aller au bout, on doit être prêt à jouer contre n’importe quelle équipe. Ce sont des matchs couperets qui nous attendent. Il n’y a plus de calcul à faire. Les équipes se valent.”

Qui pour suivre les traces des Sénégalais ?

Et pour les autres équipes africaines, Wakat Séra s’interroge : “Combien seront-ils de représentants du continent noir à pouvoir marcher sur les pas des Sénégalais, qui doivent désormais pousser encore leurs limites pour atteindre les quarts de finale et plus si affinités ? Si les Lions indomptables du Cameroun sont bien dans une mauvaise passe, contraints de terrasser le Brésil, la Tunisie, qui joue la France ce mercredi, doit y aller sans complexe si elle veut étouffer Olivier Giroud et ses camarades pour aller au tour suivant. Là également la victoire est impérative, tout comme elle l’est pour les Blacks Stars [du Ghana], qui affronteront ce vendredi l’Uruguay, qui est loin d’être un foudre de guerre.”

“Tout compte fait, conclut Wakat Séra, les Africains sont bel et bien en mesure de faire rêver tout le continent, qui espère faire durer encore, jusqu’à la fin de la compétition, le feu de bonheur et d’espoir allumé ce mardi par les Lions de la Teranga sans Sadio Mané… Mais avec Kalidou Koulibaly !”