France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le tacle du lundi – On a trop sous-estimé les Bleus ! - Le tacle du lundi – On a trop sous-estimé les Bleus !

CHRONIQUE. Malgré les absents de dernière minute, l’équipe de France reste toujours aussi performante, avec un visage séduisant depuis le début du Mondial.

Par Adrien Mathieu
Griezmann et Mbappe ont retrouve leur meilleur niveau avec les Bleus depuis le debut de la Coupe du monde.
Griezmann et Mbappé ont retrouvé leur meilleur niveau avec les Bleus depuis le début de la Coupe du monde. © JEAN CATUFFE / Jean Catuffe / DPPI via AFP

Temps de lecture : 3 min

Karim Benzema, Paul Pogba, N'Golo Kanté, Christopher Nkunku, Presnel Kimpembe ou encore Mike Maignan : avec de tels forfaits, de nombreuses sélections seraient passées au travers de leur Coupe du monde. Sauf que les Bleus peuvent compter sur un vivier d'exception parfaitement orchestré par Didier Deschamps : deux victoires, six buts inscrits et surtout un jeu très attractif, comme on en a rarement vu ces dernières années avec l'équipe de France. Et, finalement, on a peut-être été trop rabat-joie sur le niveau réel de cette équipe.

Une ossature toujours fiable

Si la dernière campagne de Ligue des nations a été ratée avec une seule victoire en six rencontres, dès que cette équipe entre dans le vif du sujet, elle se transcende en grande compétition internationale. On a sans doute été trop pessimiste sur ce groupe qui a gardé de nombreux cadres de l'épopée 2018, comme Lloris, Varane, Griezmann, Mbappé et Giroud, tout en étant bien plus offensif sur le terrain. Et surtout les Bleus ont vaincu une de leurs bêtes noires, le Danemark, et avec la manière : 22 ans après leur dernier succès en match officiel, les hommes de Deschamps sont enfin venus à bout des Scandinaves.

Petit à petit, les doutes qui restaient commencent à être levés. La malédiction du champion du monde ? Les Bleus sont la première équipe tenante du titre à se qualifier en huitième de finale depuis le Brésil en 2006. L'absence du Ballon d'or 2022 ? Kylian Mbappé, Olivier Giroud et Antoine Griezmann ont pris leurs responsabilités et portent les Bleus offensivement. L'inexpérience du milieu de terrain ? Adrien Rabiot s'est mué en un parfait leader et guide le jeune Aurélien Tchouaméni. À part le poste de latéral droit, où Jules Koundé et Benjamin Pavard peinent à séduire, tous les feux sont au vert pour Didier Deschamps.

Aucun favori supérieur à cette équipe

Et, si on les compare avec les autres sélections, ces Bleus version Qatar 2022 n'ont pas grand-chose à envier aux grands favoris du tournoi. Si le Brésil et l'Espagne ont été très sérieux, on a vu l'Angleterre balbutier face aux États-Unis, la Belgique se prendre les pieds dans le tapis contre le Maroc ou encore l'Argentine passer à deux doigts du fiasco dès le premier tour.

Surtout, tous ces mastodontes n'ont pas une arme fatale devant, comme Kylian Mbappé qui marche actuellement sur l'eau en étant co-meilleur réalisateur de la compétition avec trois buts. L'attaquant du PSG, à seulement 23 ans, est déjà le deuxième meilleur buteur des Bleus dans l'histoire de la Coupe du monde, derrière l'illustre Just Fontaine. Et, en gagnant ses deux premiers matchs, l'équipe de France s'offre un luxe que peu d'équipes auront pour cette dernière journée de la phase de groupes : faire tourner et permettre à certains cadres de souffler. Pendant que d'autres sélectionneurs vont faire des insomnies avant cette troisième journée fatidique, Didier Deschamps, de son côté, va pouvoir dormir sur ses deux oreilles. 

À LIRE AUSSICoupe du monde 2022 : un carton d'audience pour France-Danemark

Évidemment, il faudra voir cette équipe en phase à élimination directe, où sa dernière expérience contre la Suisse, en huitième de finale du dernier Euro, avait tourné à la désillusion. Néanmoins, on est rassuré sur la capacité de Deschamps à mettre ses hommes dans les meilleures dispositions, et surtout à reproduire la formule gagnante de 2018. Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse : ces Bleus-là cochent toutes les cases pour nous enchanter jusqu'au début de l'hiver.