France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le youtubeur Léo Grasset, alias DirtyBiology, accusé de viol : que disent les plaignantes ?

Le youtubeur Léo Grasset, alias DirtyBiology, accusé de viol : que disent les plaignantes ? Une plainte pour viol a été déposée le 24 novembre 2022 par une jeune femme contre Léo Grasset, alias DirtyBiology sur Youtube. Il était déjà sous le coup d'une enquête pour harcèlement sexuel.

Le vulgarisateur scientifique de pseudo DirtyBiology, et de vrai nom Léo Grasset, fait l'objet d'une plainte pour accusation de viol, déposée ce 24 novembre. Cette action en justice a été lancée par une étudiante en journalisme de Science Po qui l'accuse de l'avoir violée dans sa chambre d'hôtel en novembre 2021 alors que la jeune femme "était fortement alcoolisée" et avait demandé à rentrer chez elle. Cette information communiquée par Médiapart révèle que la jeune femme d'une vingtaine d'années entretenait une relation amicale avec le youtubeur, même si l'étudiante lui reprochait d'être "très tactile" et parfois "trop cru". 

Léo Grasset s'est défendu par le biais de ses avocats auprès de l'AFP indiquant contester "fermement les accusations". Le Parquet de Paris contacté par l'agence de presse a prévenu que les investigations avaient été confiées au troisième district de police judiciaire.

Le youtubeur déjà accusé par plusieurs femmes

En juin 2022, Médiapart avait déjà révélé dans un long article que Léo Grasset était accusé de nombreux comportements de harcèlements sexuels ; une autre femme parlait également de viol. A l'issue de ces révélations, une plainte avait d'ailleurs été déposée par une youtubeuse pour harcèlement sexuel. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Lyon. La jeune femme qui aurait fait part, un soir chez elle, de son refus d'avoir un rapport sexuel avec le youtubeur mais qui l'aurait "maintenue avec ses mains autour de son cou ", et "pénétrée avec des coups très forts".

Suite à ces premiers témoignages, le jeune homme s'était défendu le 19 novembre devant ses 1,2 million d'abonnés. Le trentenaire avait dès lors estimé que Médiapart avait dressé un "portrait malhonnête". Dans sa vidéo de réponse, il a reconnu avoir eu un "comportement volatil" et "plein d'histoires de coucheries" mais a réfuté ces accusations de harcèlement sexuel, et de viol, qu'il a niées "catégoriquement". Il a également mis en cause le travail journalistique, pointant des "citations tronquées" contenant des "insinuations", construisant une image de lui "toxique".

DirtyBiology aka Léo Grasset 

Le jeune homme d'une trentaine d'années est biologiste et vulgarisateur scientifique sur YouTube depuis 2014, comptabilisant près de 93 millions de visionnages pour 1,2 million d'abonnés. Il est également auteur d'une bande dessinée intitulée La grande aventure du sexe et de livres scientifiques dont Le grand bordel de l'évolution. Interrogé en 2016 par le prestigieux Guardian, il donnait plus de détails quant au rôle de sa chaîne YouTube ; "Tous les jours, les animaux font des choses qui nous semblent dégoûtantes, comme le cannibalisme ou l'inceste. Mon but est de montrer que la biologie, et le monde vivant, n'est pas un monde propre - c'est bien plus intéressant que cela", a t-il répondu.