France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Les Français et l'Europe: rejet croissant ou non?

Réservé aux abonnés

Le drapeau européen sous l’Arc de Triomphe, à Paris, le 1er janvier 2023.
Le drapeau européen sous l’Arc de Triomphe, à Paris, le 1er janvier 2023.
Le drapeau européen sous l’Arc de Triomphe, à Paris, le 1er janvier 2023. ALAIN JOCARD / AFP

ANALYSE - À huit mois des élections européennes, Pascal Perrineau souligne un paradoxe : les Français font de moins en moins confiance à l'Europe mais sont de plus en plus attachés à la présence de la France dans l'UE.

L'Europe n'a cessé d'évoluer depuis sa naissance dans les années 1950. Limitée aux six pays fondateurs en 1957, elle s'est régulièrement élargie pour compter aujourd'hui vingt-sept États. Son dispositif institutionnel s'est constamment enrichi : un Conseil européen est créé en 1974, une Cour des comptes en 1975, un Parlement au suffrage universel direct en 1979, une Banque centrale européenne en 1992, l'espace économique européen en 1994, l'espace Schengen en 1995, une zone monétaire commune et un haut représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité en 1999…

Il était inévitable que les représentations que les Français ont de cette Europe, évoluent.

De l'adhésion à la défiance

Sur les trois quarts de siècle écoulés, on peut distinguer trois séquences. Du début des années 1950 aux années 1980, ce fut la période que certains spécialistes de l'Europe, ont appelé «le consensus permissif». L'Europe se faisait par le haut et les citoyens n'étaient que peu associés à cette construction. Le soutien…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

La rédaction vous conseille