France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Les rides ont désormais meilleure presse (enfin, certaines)

JE M’ABONNE SANS ENGAGEMENT
L’actrice Anne Consigny, 60 ans, estime qu’elle s’est embellie avec l’âge. (Clémence Losfeld pour « l’Obs »)

Alors que la chirurgie esthétique séduit de plus en plus les jeunes, des femmes de plus de 50 ans assument fièrement ces sillons qui racontent leur vie.

Temps de lecture 6 min

Il était une fois la dernière femme ridée sur terre. Dans la chaleur du Péloponnèse, vit Admira, une vieille dame recluse qui ignore être la seule à ne pas avoir pris le Mondoror, ce médicament qui éradique les rides en une seule prise. Son visage, le dernier à pouvoir témoigner du passage du temps, devient un objet de fascination pour tous les liftés. Dans son nouveau roman, intitulé « Admirable » (Seghers), notre chroniqueuse Sophie Fontanel imagine un conte où la chair vieillissante est en voie de disparition.

« Je ne suis pas encore cette peau parcheminée, mais j’ai imaginé cette femme pour ne pas en avoir peur », raconte celle qui, il y a cinq ans, avait su anticiper l’âge d’or du cheveu blanc (« Une apparition », Robert Laffont, 2018). Alors que l’injection de Botox est l’une des interventions esthétiques les plus populaires au monde, faut-il déceler dans cette fiction la fin procha

Cet article est réservé aux abonnés.

ou Exclusif Google

ou Exclusif Google : -50% pendant 1 an

A lire ensuite

En kiosque