France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Ligue 1 : Akliouche resplendissant, Rongier consternant… les tops/flops de Monaco-Marseille

L’AS Monaco s’est imposée dans un match à rebondissements face à l’Olympique de Marseille samedi au stade Louis-II (3-2).

TOPS

La masterclass de Maghnes Akliouche

Titularisé au coup d’envoi en l’absence de Takumi Minamino et d’Aleksandr Golovin, le (très) talentueux milieu offensif monégasque a été étincelant et fait oublier ses deux coéquipiers. Le joueur de 21 ans a été décisif sur les trois buts de l’ASM samedi soir. Auteur d’un doublé (8e, 52e), le natif de Tremblay-en-France a également été passeur décisif sur le but de Folarin Balogun. Akliouche a tout simplement transformé en or tout ce qu’il a touché.

Balogun, réaction de champion

Auteur de deux penalties manqués vendredi dernier lors du derby de la Côte d’Azur face à Nice, le buteur monégasque s’est bien rattrapé ce soir. Titulaire au coup d’envoi au côté de son compère d’attaque, Wissam Ben Yedder, l’ancien rémois a permis à son équipe de revenir au score à la 23e minute (2-2), d’un but plein de conviction du pied droit. L’attaquant américain semble de mieux en mieux s’adapter à sa nouvelle équipe.

Ndiaye ouvre son compteur

Buteur express puis passeur décisif pour Gigot, l'attaquant sénégalais, positionné à droite, a mis ses coéquipiers sur de bons rails en première période. L'ancien joueur de Sheffield s'est montré disponible et juste techniquement. Après de nombreuses tentatives lors des matchs précédents, il a enfin trouvé le chemin des filets ce soir, ce qui devrait lui faire le plus grand bien. Malgré la défaite et une sortie du terrain précoce, dès la 48e minute en raison d'un problème physique, sa prestation a dû satisfaire Gennaro Gattuso.

FLOPS

Valentin Rongier, les matches se suivent et se ressemblent

Rien de nouveau, le milieu de terrain olympien a été une nouvelle fois désastreux ce soir. Comme depuis de (trop) nombreuses semaines, le Français a été à la ramasse sur tous ses duels, pris de vitesse, n’a pris aucun risque et a perdu beaucoup trop de ballons. Le joueur Marseillais est à l’image de l’état de forme actuel de l’OM, très fébrile et en cruel manque de confiance. Sa passivité engendre beaucoup trop d’espaces dans l’entrejeu et met en grand danger sa défense, déjà aux abois.

Joaquin Correa, le néant

Le moins que l'on puisse c'est que son adaptation dans la cité phocéenne est un échec. Arrivé cet été à Marseille, l’attaquant argentin est encore une fois passé complètement à côté de son match. Remplacé à la 75e minute de jeu, l’ancien joueur de l’Inter Milan signe un nouveau match fantomatique avec zéro tir au compteur. Le champion du monde n’a même pas été l’auteur d’une seule situation offensive intéressante pour son équipe. Correa a l’air également à la ramasse physiquement. Le néant.

Vitinha, l’entrée à l’envers

Entré en jeu à la 83e minute, le Portugais avait oublié ses crampons sur le banc. Il a tout raté. À la 89e minute de jeu, le joueur marseillais a réussi à vendanger une des dernières actions olympiennes du match en oubliant le ballon derrière lui. Rien à dire de plus. Une des pires entrées en jeu de la saison. Calamiteux.