France

« Love Life », « Modern Family », « Little Voice » : nos séries de la semaine

Chaque mardi, « La Matinale » propose une sélection de séries à (re)voir sur petit écran.

Temps de Lecture 3 min.

Article réservé aux abonnés

LA LISTE DE LA MATINALE

L’amour au temps des réseaux sociaux, la famille dans tous ses états, une jeune femme qui cherche sa voie… Emotions et sentiments sont au menu de notre sélection de séries cette semaine.

« Love Life » : l’amour, tout en légèreté

Darby Carter n’est pas Carrie Bradshaw… C’est pourtant à cette dernière que fait irrémédiablement penser le personnage interprété par Anna Kendrick dans Love Life, série d’anthologie produite par la chaîne américaine HBO, à qui l’on doit également Sex and the City, dont la première saison est proposée sur OCS. La référence est d’ailleurs implicite dans les premières minutes de l’épisode 1, qui voit la jeune femme, fille de parents divorcés, s’installer dans la Grosse Pomme, bien décidée à la croquer.

Rajeunie par une frange dans les premiers épisodes, l’actrice campe une vingtenaire en quête d’accomplissement professionnel et amoureux à New York, donc, au début des années 2010. Epaulée par ses colocataires, Sara (Zoe Chao), en couple depuis plusieurs années avec Jim (Peter Vack), et Mallory (Sasha Compère), Darby navigue comme elle peut dans cette décennie à la fois excitante et rugueuse qui sépare l’adolescence de l’âge adulte.

Résolument pas réaliste (un jour, peut-être, les héroïnes cesseront de se réveiller coiffées et maquillées), bourré de clichés qui servent pourtant de prétexte à des scènes très drôles, servi par une distribution convaincante et des dialogues vitaminés, Love Life est un divertissement certes consensuel mais charmant sur l’amour au temps du smartphone, d’Instagram et des applications de rencontres. A l’approche des vacances, il n’en faut pas plus. Audrey Fournier

« Love Life », créé par Sam Boyd. Avec Anna Kendrick, Zoe Chao, Peter Vack, Sasha Compère (EU, 2020, 10 x 35 min). Deux épisodes le jeudi soir. A la demande sur OCS Go. OCS.fr

« Modern Family » : retour sur un succès

Depuis 2009, le succès de Modern Family ne s’est pas démenti, et c’est après une brassée de récompenses et une onzième saison sur la chaîne nord-américaine ABC que la série créée par par Christopher Lloyd et Steven Levitan a tiré sa révérence, le 8 avril, sous la forme d’un « Finale » en deux parties.

Tournée comme un « mockumentary » (documentaire parodique) de téléréalité (avec les séquences de « confesse » face caméra), Modern Family raconte la vie souvent burlesque des membres d’une famille recomposée, autour du patriarche remarié à une bomba latina, où les grands enfants et les doux-dingues tentent tant bien que mal d’asseoir leur autorité sur leur progéniture (qu’au fil des saisons on voit passer de l’enfance à l’âge adulte).

Il vous reste 44.85% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Football news:

Les clubs de la sous-Ligue ont voté contre 5 remplacements la saison suivante
City a repoussé l'UEFA et est prêt à se renouveler: Pepe a 300 millions pour les transferts, déjà pris par Ferran Torres et Ake, à l'approche de Coulibaly
J'aime Fulham. Ça va sûrement me faire mal, mais c'est pour toujours
Streich est le principal penseur du football allemand: il ne regarde pas l'APL, parle de Dostoïevski et d'empathie
Dembélé a travaillé dans le groupe général du Barça face au Napoli. Il ne joue plus depuis novembre
Casemiro sur le respect de Zidane: je suis toujours inquiet quand je lui parle. Il est incroyable
Chakyr jugera le match Barcelone-Napoli en Ligue des Champions