France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Mercato Mercato : Favre veut "en finir régulièrement avec les trois premiers" avec Nice, et même "plus"

Le nouvel entraîneur niçois s'est exprimé lors d'une conférence de presse au centre d'entraînement du club lundi.

Vous attendiez-vous à revenir à Nice  ?
Lucien Favre  : Non ! Tout était ouvert. L'Europe s'intéressait à moi. Mais revenir est spécial. Ça a bien marché sur le plan sportif et humain entre 2016 et 2018. J'étais en contact régulier avec de nombreuses personnes. Le club m'a contacté. Mais dès que j'ai eu l'OGC Nice, j'ai dit "j'y vais". Ce que fait Ineos est très intéressant. Ineos est un énorme projet. Nice doit faire de grandes choses au mercato dans deux ans et progresser pour finir régulièrement dans le trio de tête. Et encore plus! (Le président Jean-Pierre Libert fait de son côté semblant d'être surpris, ndlr). D'accord, je le prends moi-même, ce n'est pas grave (rires). Mais c'est vrai, et c'est un objectif, même si cela prend du temps. Dans d'autres sports, INEOS est le premier. Même si nous sommes un sport d'équipe, nous pouvons parler de ces objectifs.

Quelle est la présentation de votre groupe ?
Il y a un transfert. Ces périodes (mercato, ndlr) sont capitales même en hiver et peuvent faire la différence. Un ou deux joueurs peuvent faire une grande différence dans une équipe. Nous travaillons déjà sur ce thème. Je ne veux rien dicter. Je ne suis pas comme ça, et ça n'arrive jamais. J'aime échanger des avis. Puis tranchez. J'ai retrouvé un groupe ce matin (lundi) lors d'un entraînement court mais intense. J'ai vu beaucoup de choses positives. Je vais beaucoup observer pendant les 10 prochains jours. Il y a d'excellents joueurs dans ce club. Guiri, Thuram et Todivo restent. Je suis sûr. Concernant le départ de Benitez (PSV Eindhoven, NDLR), je ne suis pas intervenu. Cela a déjà été fait. Évidemment, vous devez emmener le gardien de but avec vous. Mais le Barça m'a fait bonne impression. Dante ? Il est toujours énergique, joyeux et positif. Il calme et motive tout le monde. Il le fait. Je sais ce qu'il fera plus tard comme travail. Kluivert ? Il retourna à Rome. Quant à Dolberg, il est à Nice. Au niveau du staff, le très bon Fred Joria demeure. Christoph Moulin, qui travaillait auprès des jeunes et de la sélection suisse A, arrive chez Aryan Peco, une personne fidèle et fiable par rapport au travail technique que j'ai effectué à Yverdon.

De quel entraîneur s'agit-il par rapport à 2016 ?
Le football change constamment. J'essaie toujours de m'améliorer. C'est ce que je continuerai à faire. Pour ce faire, vous devez écouter les autres. Comme toujours, j'ai fait une pause après cinq ans de travail. Après Zurich et Berlin, après (Möncheng) Gradbach, après Nice et Dortmund, je l'ai fait. Il faut constamment analyser et s'adapter à l'évolution du football et de sa relation avec les joueurs. Mais pour moi, rétrospectivement, les systèmes les plus fiables sont le 4-3-3 et le 4-2-3-1. Tous les postes sur le terrain sont occupés. Vous n'avez même pas besoin d'être carré. Il peut aussi évoluer.

Déclaration prise lors de la conférence de presse