Les organisateurs du Mondial-2022 de football au Qatar ont reproché mercredi à l'équipementier du Danemark Hummel de «dévaloriser» les progrès réalisés par le pays en estompant son logo de ses maillots officiels pour le tournoi.

Ces maillots sont «une protestation contre le Qatar et son bilan en matière de droits humains», avait expliqué Hummel dans une publication sur Instagram, ajoutant «ne pas souhaiter être visibles pendant un tournoi qui a coûté la vie à des milliers de personnes», en référence à un bilan humain sur les chantiers qataris vivement contesté par Doha.

Le Comité suprême d'organisation de la Coupe du monde a répondu dans un communiqué en «contestant l'affirmation de Hummel selon laquelle ce tournoi a coûté la vie à des milliers de personnes».

D'après le Qatar, trois travailleurs sont morts dans des accidents du travail lors de la construction des huit stades du Mondial, qui débute le 20 novembre. Le pays a cependant été accusé de minimiser les décès dans le secteur de la construction.

À VOIR AUSSI - Quand Benoît Badiashile réagit à sa première sélection avec les Bleus

Le Comité suprême souligne des «réformes importantes du marché du travail» ces dernières années, «reconnues» par des acteurs comme l'Organisation internationale du travail (OIT).

Il «rejette sans réserve la banalisation de (son) sincère engagement à protéger la santé et la sécurité des 30.000 travailleurs qui ont construit les stades de la Coupe du monde et d'autres projets liés au tournoi».

Les organisateurs ajoutent avoir eu un «dialogue solide et transparent» avec la fédération danoise (DBU) sur le sujet et lui demandent d'en « communiquer avec précision le résultat», notamment auprès d'Hummel.

Depuis l'attribution de l'édition 2022 de la Coupe du monde de football au Qatar, le petit émirat du Golfe essuie de nombreuses critiques sur les droits des travailleurs migrants, de la communauté LGBT+ ou encore l'impact environnemental du tournoi.

À l'approche du Mondial, sponsors et marques ont adopté des positions plus ou moins radicales selon les pays.

Au Danemark, les maillots d'entraînement de la sélection afficheront des «messages critiques», deux sponsors ayant accepté qu'ils remplacent leur logo.

La rédaction vous conseille

Mondial-2022: Hummel «dévalorise» les progrès du Qatar, selon les organisateurs

S'ABONNERS'abonner