France

Mont-Blanc : découverte de journaux indiens datant d'un crash d'avion de 1966

La fonte des glaces sur le massif du Mont-Blanc a révélé des vestiges d'un avion qui s'était écrasé dans la région le 24 janvier 1966. Cet avion de la compagnie Air India, un Boeing 707, continue de voir certains débris relâchés après plus de 50 ans d'emprisonnement dans le glacier. Cette fois-ci, il s'agit de journaux indiens qui annonçaient à l'époque l'élection d'Indira Gandhi au poste de Premier ministre, une première pour une femme dans ce pays. 

Ce sont une douzaine de quotidiens datés du 20 au 21 janvier 1966 qui ont été retrouvés mardi 7 juillet par le gérant d'un établissement de restauration de Chamonix, située à 1.350 mètres d'altitude. "Ils sont en phase de séchage mais ils sont en très bon état. On peut les consulter", a indiqué Timothée Mottin, le gardien de la Cabane du Cerro, un petit chalet situé à quarante-cinq minutes de marche du glacier des Bossons, au sommet duquel le "Kangchenjunga" s'est mystérieusement pulvérisé.

Le jeune homme de 33 ans explique avoir découvert des exemplaires des quotidiens indiens National Herald et The Economic Times lors d'une promenade à la fin de son service, achevé vers 18h00.

Un habitué de ces découvertes

Le découvreur a sans doute été au bon endroit au bon moment, et s'estime lui-même "chanceux". Miraculeusement conservés dans la glace, les journaux venaient d'être libérés par leur prison qui venait "probablement tout juste de fondre". "Ils étaient à l'air libre, posés dans la neige, au pied d'une chute de séracs. Ils auraient pu se détériorer très vite", a précisé le trentenaire, qui gère son petit établissement touristique depuis cinq ans.

"Ce n'est pas un exploit. À chaque fois que nous nous promenons sur le glacier avec des amis, nous retrouvons des vestiges du crash. Avec l'expérience, on sait où ils se trouvent. Ils sont charriés en fonction de leur taille par le glacier", souligne-t-il.

Une fois complètement secs, les précieux exemplaires iront rejoindre les quelques autres pièces exposées par Timothée Mottin dans l'enceinte de sa "cabane". Parmi elles, une photographie d'un couple d'Indiens qui a beaucoup ému le jeune homme lorsqu'il l'a découverte. "Je préfère les montrer que les cacher dans un grenier en attendant de les vendre", pointe le jeune gardien, en raillant au passage le "business" qu'ont bâti certains autres "trouveurs" autour des vestiges du crash de l'appareil, qui avait fait 177 morts il y a près de 55 ans.

Des pierres précieuses retrouvées en 2013

En 2017, des restes humains pouvant appartenir à des passagers victimes de l'accident - ou à celui d'un autre avion indien, le "Malabar Princess", qui s'est écrasé au même endroit en 1950 - avaient été retrouvés sur le glacier. Mais la plus retentissante des découvertes avait été celle d'un jeune alpiniste savoyard : en 2013, il était tombé lors d'une randonnée sur une boîte de petites pierres précieuses provenant "très probablement" de l'accident de 1966.

Les émeraudes, les saphirs et les rubis retrouvés, estimés entre 130.000 et 246.000 euros, avaient été placées sous scellés. Six personnes, parmi lesquels le joaillier londonien Jacob Issacharoff, avaient ensuite revendiqué le précieux trésor.

La rédaction vous recommande
Lire la suite

Football news:

Çakır n'aurait pas dû compter sur le but de Langle. L'ex-arbitre Andujar Oliver sur le match Barcelone-Napoli
Lampard sur la tâche de Chelsea pour la nouvelle saison: Nous ne voulons pas nous limiter à la lutte pour le top 4
Lewandowski a inscrit son 66e but en Ligue des Champions et a pris la 4e place, devant Benzema. Raul a 5 buts
Barcelone et le Bayern ont remporté 10 fois la Ligue des Champions. Les 6 autres participants ont 1/4 de finale 0 coupe
Gennaro Gattuso: Napoli s'est endormi pendant une demi-heure et a donné la victoire au Barça. Nous avons dominé et battu plus souvent
Lewandowski a terminé avec Chelsea: 2 buts et 2 aides. Ses statistiques cette saison sont plus que de l'espace
Film sur le Barça: on ne se concentre pas sur Messi. Nous voulons montrer nos forces