France

Mort de Claude Sureau, ancien président de l’Académie de médecine

Gynécologue obstétricien de renom, ancien président de l’Académie de médecine, Claude Sureau est mort dans la nuit du 25 au 26 octobre 2020. Il était âgé de 93 ans.

Médecin et chercheur reconnu, spécialiste de la physiologie périnatale, Claude Sureau a notamment étudié la motricité utérine, l’activité cardiaque fœtale et la souffrance fœtale. Partisan de la reconnaissance d’un statut légal de l’embryon, il a notamment défendu cette position dans son livre Son nom est personne, paru en 2005 (Albin Michel).

Il y propose la création d’une nouvelle catégorie juridique, celle d’« être prénatal ». « L’ancien président de l’Académie de médecine (…) tente de tracer une voie originale entre ceux qui refusent toute atteinte au fœtus ou à l’embryon et ceux qui, à l’inverse, tiennent l’enfant non né pour un non-être », résumait La Croix à la parution de l’ouvrage.

→ LES FAITS. L’Assemblée nationale divisée adopte le projet de loi sur l’IVG

Claude Sureau a siégé dans de très nombreuses instances et sociétés savantes. Outre l’Académie de médecine, dont il devient membre dès 1978, il fut également nommé au sein du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) en 2005, président de la Fédération internationale de gynécologie obstétrique (1982-1985) ou encore membre d’honneur du Royal College de Londres. Il était aussi commandeur de l’ordre national du mérite et grand officier de la Légion d’honneur.

Des positions libérales

Catholique, interlocuteur régulier de La Croix jusqu’à la fin des années 2000, Claude Sureau adoptait volontiers des positions libérales sur un certain nombre de sujets de bioéthique. En 2006, il se dit par exemple favorable à la création d’embryons humains à des fins de recherche scientifique.

En mars 2009, lors d’un vote de l’Académie de médecine sur la gestation pour autrui, il se prononce pour, invitant ses confrères à « prendre le risque de la GPA » - l’Académie votera finalement contre. Il approuva également la fécondation in vitro et n’était pas hostile aux travaux sur le clonage.

→ EXPLICATION. Allongement du délai des IVG, le CCNE saisi

Comme chef de service de gynéco-obstétrique à l’hôpital Baudelocque à Paris, il ne s’opposa pas à l’IVG, qu’il indiquait avoir lui même pratiquée « en de rares circonstances ». Il traitait d’ailleurs l’objection de conscience des médecins avec une certaine circonspection. En novembre 2010, dans La Croix, il la qualifiait de « voie étroite et incertaine », s’accusant lui-même d’avoir adopté à ce sujet « une attitude finalement assez facile, en (se) déchargeant de la responsabilité morale de l’acte sur d’autres praticiens ».

Claude Sureau est aussi le père de l’écrivaine et éditrice Véronique Sales et de l’écrivain et avocat François Sureau, ancien chroniqueur de La Croix, récemment élu à l’Académie française. Ce dernier avait d’ailleurs dédié à son père son dernier ouvrage, L’Or du Temps (Gallimard), paru en mai 2020.

Football news:

MAREZ sur le Hat-Trick de Burnley: le troisième but est le Meilleur - je marque rarement de la tête. Mais la victoire de City est plus importante
Mourinho contre Chelsea, c'est toujours puissant. Comment va-t-il se passer cette fois?
Le Real Madrid est le leader des ligues mineures dans le top 5. L'Espagne domine en général, et le Fournisseur de l'Allemagne - seulement Stuttgart
Thomas Müller: Comment on dit qu'il faut se montrer venteux dans la soirée à Stoke? Stuttgart n'est pas un Stock, mais leur équipe est bonne
L'Atlético a remporté son sixième match consécutif en Liga, une série sans défaite de 25 matchs
Jordan Henderson: je préférerais jouer sans VAR. Tout le temps, nous parlons d'épisodes individuels, pas de football
Antonio conte: les Gens attendent avec impatience de se jeter sur l'inter. Nous devons nous empêcher de vouloir nous Asperger de boue ou de pire