France

"On ne peut pas être qu’une petite usine à champions". Le président du RCT détaille sa nouvelle fondation, Rugby cœur toulonnais

La semaine dernière, le RCT a lancé sa fondation pour initier des projets sociétaux avec ses partenaires. Le président Bernard Lemaître détaille ce nouveau type de collaboration.

Depuis quatre ans, le RCT entreprend des actions à destination des jeunes (Le RCT au cœur des quartiers) et des femmes isolées sans emploi (Cité une femme) des quartiers défavorisés de Toulon.

En lançant la semaine dernière sa fondation Rugby cœur toulonnais, le club souhaite accélérer cette stratégie en voyant plus grand.

Déjà fondateur avec son épouse de la fondation Alma, le président Bernard Lemaître détaille ce qui est pour lui plus qu’une stratégie: un virage nécessaire pour ancrer davantage le RCT dans une époque résolument plus solidaire.

Pourquoi avoir créé une fondation?
Cette action a été initiée par Mourad Boudjellal, il faut donc lui rendre hommage. On a voulu donner une nouvelle impulsion à ce projet avec une fondation ou plutôt un fonds de dotation. C’est plus simple juridiquement. C’est un projet important pour rendre service à des gens de notre environnement qui ne sont pas aussi proches que nos partenaires et nos supporters mais qui sont moins favorisés sur un plan social et sur le front de l’emploi.

On sent que ce projet vous tient à cœur...
J’y suis sensible car j’ai moi-même créé une fondation avec ma femme: Alma. Une fondation beaucoup plus importante à laquelle nous avons fait don de la totalité de nos avoirs dans la holding financière La Seigneurie, qui est actionnaire du RCT. Cette fondation s’adresse à toute la misère du monde. Elle agit en France auprès de ceux qui ont faim, qui sont mal logés ou qui sont victimes de la prostitution. On utilise des associations et des institutions qui sont spécialisées dans ces secteurs et qui ont besoin de fonds. On distribue à travers cette fondation à peu près la moitié des dividendes du groupe, soit des sommes considérables sur des projets ciblés.

Comment fonctionnera la fondation RCT?
L’idée est de recueillir des idées et les connecter à des partenaires. Par exemple, si l’un d’eux veut amener 100 euros, il n’amènera que 50 et consacrera les autres 50 à ces projets-là. C’est pour asseoir le RCT dans son environnement social et puis c’est important pour la réputation du club. On ne peut pas être qu’une petite usine à champions ou du moins, tenter de l’être.

Le budget sera donc à géométrie variable?
Oui, il peut fluctuer. C’est à géométrie variable en termes de budget mais aussi de projets. Si on prend le projet "Cité une femme", il peut être abandonné pour aller vers un autre avec un autre partenaire.

Le club verse-t-il une part de son budget à la fondation?
Pas sur ses fonds propres, mais sur les opportunités que nous offrent les partenaires. On va distraire une partie des recettes du club en accord avec les partenaires pour ces projets.

Un des axes ciblés concerne l’éco-responsabilité. Quels projets allez-vous initier dans ce secteur?
L’un des sujets les plus difficiles est l’élimination des bouteilles d’eau en plastique. Pendant les entraînements et les matchs, les joueurs utilisent des gourdes individuelles, mas il y a encore beaucoup de bouteilles en circulation. On les élimine petit à petit au sein du club y compris pour les employés. On a également mis à disposition des caisses dans les bureaux pour récupérer le papier et les gobelets. On est attiré par tout projet qui favorise ça à travers la cité et le département.

Quel est votre rayon d’action?
Le RCT a pour vocation d’être au moins le club du Var si ce n’est de Paca. On souhaite rayonner là où se trouvent nos partenaires.

À quelle échéance naîtront les futurs projets?
Des projets sont dans les tuyaux et se matérialiseront la saison prochaine. Dans cette période, les partenaires sont indécis par rapport à leur contribution. Or les entreprises sont de plus en plus sensibles au concept RSE (responsabilité sociale des entreprises). Leur sensibilité est déjà aiguisée et on souhaite leur proposer une offre moins ciblée sur le RCT "club 100% professionnel".

Football news:

Barcelone vendra pour 3,5 millions d'euros l'ailier de la Fuente, âgé de 19 ans, à Marseille
Défenseur Gallois Gunter: Je ne sais pas quand l'Euro sera terminé pour nous, sinon je serais riche
Chiesa 1-0 contre le pays de Galles: nous avons Prouvé que chaque joueur Italien pouvait réussir
Le Danemark a un entraîneur-philosophe inhabituel: il a retourné le football des enfants, a cherché les principes de l'équipe nationale avec l'ancien premier ministre
Le football est devenu inintéressant. 60% du temps, les joueurs roulent la balle sur leur moitié. Koloskov sur l'Euro
Entraîneur de la Finlande avant la Belgique: On peut même prendre la première place du groupe. Tout simplement fantastique
Atalanta pourrait offrir 20 millions d'euros à Bologne pour le défenseur japonais Tomiyasu