France

"On va être probablement submergés": les soignants alertent sur la situation en réanimation

Au regard de la situation sanitaire actuelle, de nombreux professionnels de la santé tirent le signal d'alarme quant à la situation des services de réanimation, de plus en plus saturés.

"On n'a plus le choix, il faudrait reconfiner." Invité ce lundi matin sur l'antenne de FranceInfo, Éric Caumes, chef du service infectiologie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, dresse un constat alarmant à l'heure ou les chiffres du coronavirus explosent en France depuis quelques jours.

"On a perdu le contrôle de l'épidémie il y a quelques semaines déjà", estime-t-il encore. Au-delà des faits évoqués, ces propos illustrent surtout l'inquiétude qui règne chez les chefs de service en réanimation qui, dans la presse, font également montre de leur pessimisme pour les semaines à venir.

Ce lundi, 2761 personnes étaient hospitalisées en réa (soit 186 de plus que dimanche) pour une capacité actuelle d'environ 5.800 lits, que les pouvoirs publics comptent faire monter en puissance ces prochains jours.

"On va être probablement submergés"

Alors que les chiffres franciliens sont également dans le rouge, avec 771 patients Covid-19 actuellement en réanimation, soit 68,8% des lits pour la région, les hôpitaux franciliens se préparent à des semaines difficiles en novembre.

"On va être probablement submergés. [...] Je crois que l’hôpital n’est pas prêt à avoir une deuxième vague aussi importante que la première", explique par exemple Jean-Paul Mira, chef de service de réanimation de l’hôpital Cochin à Paris, auprès de BFMTV.

Dans sa réflexion, il est rejoint par Édouard Obadia, médecin-réanimateur à l’hôpital intercommunal de Montreuil et à Quincy-sous-Sénart, en Seine-Saint-Denis et en Seine-et-Marne. Ce dernier, toujours à notre antenne, détaille d'ailleurs un peu plus le tableau des services de réanimation francilien.

"Il faut bien comprendre que quand on dit que 67% (68 maintenant) sont impactés avec des malades Covid, ça ne veut pas dire qu’il reste 30% de lits libres. Les autres lits sont pleins. 67% de malades Covid mais 100% des lits de réanimation (sont pleins, ndlr) dans quasiment toutes les structures", souligne-t-il.

"Tous les services sont complets"

Cette préoccupation ne se circonscrit d'ailleurs pas à l'Île-de-France, car dans plusieurs régions, la situation en réanimation est inquiétante. A date, 76% des services de réanimation sont occupés par des patients du Covid-19 en région Auvergne-Rhône-Alpes, 58% dans les Hautes-de-France et 53% en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Plusieurs zones sont moins touchées, telles que l'Occitanie avec 53% des cas en réanimation, et 41% en Centre-Val-de-Loire.

L'occupation des services de réanimation le 26 octobre 2020
L'occupation des services de réanimation le 26 octobre 2020
L'occupation des services de réanimation le 26 octobre 2020 © BFMTV

Dans les Hauts-de-France justement, plusieurs établissements sont déjà submergés, souligne à notre antenne Arnaud Chiche, médecin anesthésiste-réanimateur à l’hôpital d’Hénin-Beaumont, fondateur du collectif Santé en danger.

"On a dépassé le chiffre maximal de mars et avril. On a déjà battu notre record et les hôpitaux des Hauts-de-France ont battu des records en terme de décès. C’est catastrophique, il n’y a plus de place, le taux d’occupation est entre 50 et 70% de patients Covid, tous les services sont complets", détaille-t-il à l'antenne de BFMTV.

Ce dernier a également fait un portrait-robot des patients qui arrivent ces derniers jours en réanimation.

"Ça peut être un patient de 40 ans qui a besoin d’être hospitalisé, parfois des patients plus jeunes. On pense encore parfois que ça concerne que les gens âgés, mais pas seulement. Il ne faut jamais oublier qu’un tiers des patients Covid en réa ont moins de 40 ans. Ils ont besoin d’oxygène, on ne peut pas les laisser sur un brancard aux urgences", détaille-t-il encore.

De son côté, Ferhat Meziani, chef du service des maladies infectieuses au Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg, confirme la jeunesse de certains patients, tout en rappelant que les personnes âgées sont également à risque.

"La moyenne d'âge est un peu plus élevée ces derniers jours, aux alentours de 70 ans, mais on a aussi des patients de 30 ans", explique-t-il auprès de France Bleu.

"On n'y arrivera pas"

Alors pour tenter de renverser la tendance, les professionnels de la santé estiment qu'il est important de réformer l'hôpital au plus vite. "Ce qui fait défaut aujourd’hui, c’est les femmes, les hommes compétents pour prendre en charge les patients", estime par exemple le Pr. Djillali Annane, chef du service réanimation de l’hôpital Raymond-Poincaré, à Garches dans les Hauts-de-Seine, sur Franceinfo.

Le manque de moyens se fait aussi ressentir dans les Hauts-de-France.

"Ce que j’aimerais bien qu’on soulève c’est, ‘qu’est-ce qu’on apporte comme solutions?’ Il y a trop de malades, si on ne met pas en situation l’hôpital, ça veut dire plus de lits de réanimation, si on ne réorganise pas, on est condamnés à être confinés car on n'y arrivera pas. Soit on l’améliore par la logistique et un peu de magie, quand on a rien fait depuis mars il ne faut pas s’étonner", précise Arnaud Chiche.

En guise de conclusion, Jean-Michel Constantin, chef de service anesthésie et réanimation à l’hôpital de la itié-Salpêtrière, estime qu'il est important d'écouter les personnes compétentes à ce sujet.

"Mon sentiment n’est pas très important, ils nous prédisent depuis le début une réascension, elle était prévue à ce rythme-là. On se retrouve à l’aube d’un confinement généralisé, ce qu’on voulait tous éviter", déplore-t-il sur notre antenne.

Football news:

🚀 Match Tottenham Уинкс de notation de 49 mètres. C'est le 3e résultat en Europa League, tout-dans ce tirage au sort
Cette erreur blessera tous les hommes: le joueur de Molde a raté un demi-mètre et est entré dans la barre
Mikel Arteta: très satisfait du jeu de Pepe contre Molde. Arsenal dans l'ensemble a bien joué
Les joueurs de Napoli sont sortis en t-shirts avec le nom de Maradona et le numéro 10 pour le match Europa League
Daniele Bonera: l'AC Milan est satisfait du match contre Lille et ne regrette que le résultat
Neymar à propos de Maradona: Vous resterez dans notre mémoire pour toujours. Football merci
Si le football était un film, Diego serait son personnage principal. Les lecteurs de Showsport disent au revoir à Maradona