France

Pour les députés confinés, « il y aura un avant et un après » crise du coronavirus

Très sollicités, les parlementaires se sont recentrés sur leur circonscription pour servir de relais avec l’Etat et aider les habitants.

Par Manon Rescan

Temps de Lecture 5 min.

Article réservé aux abonnés

Un huissier désinfecte un micro, lors des questions au gouvernement, à l’Assemblée nationle, le 24 mars. JACQUES WITT / AFP

« Mais papa, il est où ton bureau ? » Pas facile pour la plus jeune fille de Thibault Bazin, âgée de 2 ans, de comprendre où travaille son député de papa. « Le séjour de la maison est devenu mon bureau », explique l’élu Les Républicains (LR) depuis son domicile de Meurthe-et-Moselle. Comme tous les parlementaires, le voilà contraint par l’épidémie de Covid-19 d’exercer ses fonctions confiné. Pas vraiment l’occasion pour lui de voir plus ses trois enfants. « C’est même frustrant car je suis là sans être là ! », relate celui qui dit vivre « la période la plus intense depuis le début du quinquennat en termes de sollicitations ».

Le quotidien des députés confinés est, presque tous le disent, au moins aussi chargé que celui de parlementaire, habituellement partagé entre les déplacements à Paris, le temps à leur permanence et sur le terrain. D’une maison à l’autre, leurs journées se ressemblent, ponctuées de nouveaux rituels : les rendez-vous téléphoniques et les visioconférences.

Lire aussi

Dans le Calvados, la socialiste Laurence Dumont organise chaque jour un rendez-vous par vidéo avec ses collaborateurs. Un jour sur deux, elle a, avec les parlementaires de son département et le président du conseil départemental, un point avec la préfecture. Le groupe socialiste organise aussi une réunion tous les deux jours. « J’ai l’impression de passer ma vie au téléphone mais c’est utile, pour essayer de régler des problèmes, aller chercher des infos et faire remonter les trous dans la raquette », raconte la députée.

Continuer à prendre le pouls de la population

Car les élus sont sollicités par mail, sur les réseaux sociaux et par téléphone par des habitants de leur circonscription, comme cette vendeuse de crêpes sur les marchés qui a vu son activité cesser du jour au lendemain. « On cherche à quoi elle va avoir droit dans les aides mises en place », explique Mme Dumont. Ces contacts sont l’occasion de continuer à prendre le pouls de la population dans cette période de crise. « Ils remplacent la poignée de main sur le marché », ajoute la socialiste.

Dès les premiers jours de la crise, les députés ont été notamment sollicités par des entreprises sur la mise en œuvre des annonces du gouvernement. Les garagistes peuvent-ils rester ouverts ? Thibault Bazin a multiplié les échanges avec ceux de sa circonscription pour trouver des solutions.

Lire aussi

Les élus mettent également à profit leur réseau. M. Bazin a ainsi contacté des associations de couturières pour la fabrication de masques, ou encore interrogé la préfecture sur le cas de personnes qui fabriquent bénévolement des visières pour les soignants mais ne savaient pas quelle case cocher dans leur formulaire de déplacement dérogatoire.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Football news:

Les fans de Man City afficheront dans la ville des bannières sur l'UEFA-le Pouvoir, la corruption et les mensonges, l'UEFA – la mafia. Décompose le football depuis 1954
Raoul peut diriger Schalke
La finale de la coupe de Hongrie a montré ce qui se passerait si les fans couraient maintenant dans les tribunes
Higuain s'est blessé à un muscle de la cuisse à l'entraînement
💛Les joueurs du Borussia Dortmund se sont mis à genoux pour former un cœur: Pour un monde tolérant!
Diego Costa est condamné à une amende de 543 milliers d'euros pour non-paiement d'impôts. Il a échappé à 6 mois de prison
Les dirigeants de l'APL ont approuvé la règle des 5 remplacements par match