France

Présidentielle 2022 : LR se donne jusqu’à novembre pour désigner son candidat

Le patron de Les Républicains, Christian Jacob, a annoncé, mercredi 9 juin, le lancement de deux larges enquêtes d’opinion qui permettront de voir si un « candidat naturel » se détache, avant d’envisager un processus de désignation.

Article réservé aux abonnés

Ils le pressaient d’avancer, de décider d’une date pour trancher sur le nom du candidat à la présidentielle. Finalement, Christian Jacob, le patron du parti Les Républicains (LR), a annoncé, mercredi 9 juin, un calendrier. Sans vraiment accélérer les choses, il ne tranche pas non plus la question de l’organisation ou non d’une primaire afin de « départager », selon l’expression consacrée à droite, les candidats potentiels. Réunis en comité stratégique le matin même, les cadres du parti ont demandé au maire d’Antibes, Jean Leonetti, de travailler sur « un processus de sélection du candidat ou de la candidate de nos familles politiques de la droite et du centre ».

Lire aussi la synthèse :

« Nous entamerons au lendemain des élections départementales et régionales une nouvelle séquence, celle de la présidentielle, qui nous mènera courant novembre à avoir un candidat à la présidentielle », a expliqué Christian Jacob lors d’une conférence de presse. « L’objectif », a-t-il poursuivi, est d’avoir « un candidat de rassemblement » sans « chauffer les clans les uns contre les autres ».

Concrètement, l’idée de la direction est de lancer deux larges enquêtes d’opinion avec le Centre d’études de la vie politique française (Cevipof) sur un panel de 15 000 personnes adhérentes « aux valeurs de la droite et du centre ». La première devrait être rendue le 20 septembre, la seconde est attendue en octobre. « Ces enquêtes vont éclairer le processus de choix de Leonetti », a précisé Christian Jacob. En résumé, soit un candidat naturel se dégage à l’issue de ces enquêtes, soit le parti décide de mettre en œuvre le système de départage sur lequel aura travaillé Jean Leonetti. Aucune accélération donc, mais un candidat désigné à l’automne, comme imaginé depuis quelque temps par la direction.

Une primaire organisée en deux mois ?

Sur le papier, les choses sont donc simples. Dans les faits, personne ne semble comprendre la même chose au sein du parti tant les mots sont ambigus. Ainsi pour les antiprimaires, ce calendrier est une aubaine. Pour eux, il s’agit ni plus ni moins qu’une façon pour Christian Jacob de gagner du temps afin d’éviter la primaire, favorisant au passage un retour rêvé de son candidat de cœur, François Baroin. Les soutiens de Xavier Bertrand espèrent également que cette temporisation permettra l’émergence de l’ancien ministre, qui se refuse obstinément à participer à une quelconque course interne.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi

Comment, explique un farouche opposant à la primaire, organiser une élection en seulement deux mois quand celle de 2016 avait nécessité près de dix-huit mois de préparation ? « Je suis satisfait de voir que des enquêtes d’opinion qualitatives permettront d’éclairer notre choix de candidat à la présidentielle. Tout le monde doit comprendre que nous ne sommes pas dans des écuries, mais il faut qu’on soit derrière le candidat le mieux placé pour arriver au second tour », affirme Damien Abad, député de l’Ain, patron du groupe LR à l’Assemblée nationale et soutien de Xavier Bertrand.

Il vous reste 28.89% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Football news:

Il se souvient de l'Euro 2004: il a failli se battre à la jonction, s'est défendu contre le jeune Cristiano et a compris l'excitation du Pont
Gareth Southgate: Nous ne devrions pas être des snobs de football. Le sélectionneur de l'Angleterre, Gareth Southgate, s'est exprimé sur le match de son équipe contre la Croatiebro-2020
Leonid Slutsky: je suis toujours convaincu que l'équipe de Finlande est l'outsider de notre groupe. Ils ont eu beaucoup de chance contre le Danemark
Je ne suis pas raciste! Après l'Euro 2020, Marko Arnautovic s'est excusé pour les insultes à l'égard des joueurs de l'équipe nationale de Macédoine du Nord
Gary Lineker: Mbappé est une Star mondiale, il remplacera Ronaldo, mais pas Messi. Leo fait des choses dont les autres ne sont pas capables
Le fan espagnol participe aux matchs de l'équipe nationale depuis 1979. Il est venu à l'Euro avec le fameux Tambour (aurait pu le perdre pendant le Lockdown)
Ronaldo a retiré le Coca-Cola sponsorisé lors d'une conférence de presse. Cristiano est dur contre le sucre-ne le vante même pas