France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Prix Goncourt 2023 : voici les quatre finalistes

Je m'abonne 3 mois pour 1€ | Sans engagement
Eric Reinhardt figure parmi les 4 finalistes du prix Goncourt 2023 pour « Sarah, Susann e et l’écrivain » (Gallimard) (JOEL SAGET / AFP)

Une favorite, un auteur installé et deux outsiders. Les paris sont ouverts.

Temps de lecture 1 min

Ça y est, c’est le dernier carré. Réunis à Cracovie, en Pologne, les jurés Goncourt ont annoncé leur dernière sélection. Il ne reste plus que quatre auteurs en compétition. Exit Laure Murat et son formidable « Proust, roman familial » (Robert Laffont). C’est fini aussi pour Jean-Philippe Toussaint et son autobiographie en 64 cases « L’Echiquier » (éd. de Minuit). On aurait pourtant pu croire que c’était son année, l’occasion pour les Goncourt de couronner une œuvre.

Mais non, l’Académie a jeté son dévolu sur d’autres titres, en apparence moins attendus. Quoique. En premier lieu, l’incontournable « Triste Tigre » (P.O.L) de Neige Sinno, texte frappant sur l’inceste, récit hybride entre le témoignage et l’essai littéraire, qui est indéniablement la révélation de la rentrée et d’ores et déjà un succès de librairie (45 000 exemplaires écoulés selon GfK) − ce qui peut peser dans le choix du jury. Le livre aurait d’ardentes défenseuses, dont Christine Angot et Camille Laurens. Mais aux yeux d’autres jurés, le livre, parce qu’il n’est pas à proprement parler une fiction, ne répondrait pas aux critères du Goncourt. Cela promet d’intenses débats.

La suite après la publicité

Prix Femina 2023 : voici les finalistes

Déjà récompensée par de nombreux prix, dont celui du « Monde des Livres » et celui des « Inrockuptibles », Neige Sinno, jusqu’alors inconnue, fait étrangement figure de favorite. Face à elle, on trouve Eric Reinhardt et son roman tout en mise en abyme « Sarah, Susanne et l’écrivain » (Gallimard). On est rassuré, un livre Gallimard reste dans la course. Restent deux outsiders qui pourraient créer la surprise : Jean-Baptiste Andrea avec « Veiller sur elle » (L’Iconoclaste), livre déjà récompensé du prix Fnac qui raconte l’amitié entre un sculpteur et une aristocrate dans l’Italie du XXe siècle, et Gaspard Koenig pour « Humus » (L’Observatoire), roman sur l’engagement écologique de deux jeunes ingénieurs pour les lombrics.

Les jurés parviendront-ils à se mettre d’accord sur un nom en moins de quatorze tours de scrutin ? L’annonce du ou de la lauréat(e) se déroulera-t-elle dans une atmosphère plus apaisée que l’an dernier ? Quel sera le menu chez Drouant ? Fin du suspense, mardi 7 novembre, à 13 heures, chez Drouant.

Les quatre finalistes du prix Goncourt 2023 :

  • Veiller sur elle, Jean-Baptiste Andrea, L’Iconoclaste
  • Humus, Gaspard Koenig, L’Observatoire
  • Sarah, Susanne et l’écrivain, Eric Reinhardt, Gallimard
  • Triste Tigre, Neige Sinno, P.O.L.

A noter : l’Académie Goncourt se compose désormais de Didier Decoin (président), Christine Angot, Pierre Assouline, Tahar Ben Jelloun, Pascal Bruckner, Françoise Chandernagor, Philippe Claudel, Paule Constant, Camille Laurens et Eric-Emmanuel Schmitt.

A noter encore : la plupart de ces livres ont été, ou seront prochainement chroniqués, dans les pages littéraires de « L’Obs » et sur BibliObs. Et les dernières nouvelles des prix littéraires se trouvent là.