France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Perspectives commerciales : la CNIL inflige une amende de 1 M€ à TotalEnergies

Europe 1et AFP11h34, 30 juin 2022
 La Cnil a indiqué jeudi que Total Energies a été condamné à une amende de 1 M€. Il n'a notamment pas respecté ses obligations en matière de « perspectives commerciales et de droits des personnes ». L'entreprise a mis à disposition sur son site Internet un formulaire de souscription au contrat d'énergie. Dans ce formulaire, l'utilisateur consent à l'utilisation de ses données personnelles afin de recevoir des offres commerciales ultérieures sans possibilité d'opposition.

Officier de police des données personnelles La Cnil a infligé une amende de 1 000 000 € à Total Energies pour non-respect particulier de ses obligations « vue commerciale et droits de l'homme ». .. Elle l'a annoncé jeudi. La Commission a évoqué les difficultés rencontrées par les clients face aux "demandes d'accès aux données" et "l'opposition à recevoir des appels de prospection commerciale" des producteurs et fournisseurs d'énergie français. Il a indiqué avoir reçu quelques plaintes.

Quatre infractions au RGPD

Le montant de l'amende est déterminé "en considération des infractions constatées et de toutes les mesures prises par l'entreprise". Dans la procédure de mise en conformité, J'ai précisé Cnil dans le communiqué. L'entreprise a mis à disposition sur son site Internet un formulaire de souscription au contrat d'énergie. Dans ce formulaire, l'utilisateur reconnaît avoir consenti à l'utilisation de ses données personnelles afin de recevoir ultérieurement une offre commerciale, même s'il n'a pas la possibilité de s'y opposer. Cependant, selon la police des données personnelles, les contrôles effectués ont révélé quatre violations du règlement général sur la protection des données (RGPD).

En juillet 2021, le groupe de protection sociale AG2R La Mondiale a écopé d'une amende de 1,75 million d'euros pour violation du RGPD. En particulier, il a été critiqué pour ne pas avoir fourni toutes les informations nécessaires au RGPD à ceux qui ont été consultés par téléphone par des sous-traitants. Cependant, l'entreprise a pris des mesures pour corriger ces lacunes. L'organisme de la Cnil en charge des sanctions "a fait attention".