Sony organise une conférence State of Play ce jeudi 6 août. Elle s'axera notamment sur le catalogue à venir sur PS4, qui ne sera pas abandonnée (tout de suite) par la multinationale.

Le 17 juillet dernier, la PS4 a accueilli Ghost of Tsushima, considéré comme la dernière grosse exclusivité de la console qui devra cohabiter avec la PS5 en fin d’année. Pour Sony, il n’est pas question d’abandonner totalement un produit qui s’est vendu à 112 millions d’exemplaires depuis 2013 (1,9 million d’unités en plus entre avril et juin 2020). Ces 112 millions de joueurs n’achèteront pas tous la PS5 à court terme et il faudra continuer de leur proposer des productions dignes de ce nom.

Ces dernières semaines, la communication de Sony s’est logiquement articulée autour de la PS5. Pendant sa conférence de juin, la multinationale n’a pas évoqué une seule fois la PS4. Jusqu’à preuve du contraire, les neuf exclusivités présentées à cette occasion ne seront disponibles que sur la future console. Se pose dès lors la question suivante : faut-il encore espérer de grands frissons sur PS4 ?

.size-large.wp-image-637907{display:none;}
Marvel’s Spider-Man : Miles Morales // Source : Sony

Sony ne peut pas abandonner la PS4

«  State of Play revient ce jeudi pour faire le point sur les jeux d’éditeurs tiers qui débarquent sur PS4 et PS VR », précise Sony sur son blog le 3 août au sujet de son futur événement qui sera diffusé en ligne. Cette phrase sous-entend que les joueurs PS4 devront surtout s’en remettre aux jeux commercialisés par d’autres entreprises que Sony pour occuper leur temps libre. En fin d’année, il y aura encore de quoi passer du temps devant la PS4 : Assassin’s Creed Valhalla, FIFA 21, Marvel’s Avengers, Star Wars : SquadronsWatch_Dogs Legions, NBA 2K21, Cyberpunk 2077 et, sans aucun doute, le prochain Call of Duty. Pour 2021, Far Cry 6 est déjà confirmé.

Sony pourrait par exemple proposer une version PS4 de Marvel’s Spider-Man : Miles Morales, puisqu’il s’agit d’un spin-off de Marvel’s Spider-Man. Mais le constructeur n’a visiblement pas envie de cannibaliser le catalogue de ses deux consoles, contrairement à Microsoft qui accepte de lancer Halo Infinite sur Xbox One et Xbox Series X. C’est certainement pour cette raison que Sony s’appuiera, aussi, sur le PlayStation VR pour contenter les propriétaires d’une PS4 ces prochains mois. Très bien vendu, le casque de réalité virtuelle n’a pas toujours été considéré et il pourrait devenir aujourd’hui la meilleure combine de Sony pour prouver que la PS4 ne sera pas totalement abandonnée.

Sony se retrouve donc dans une position d’équilibriste, obligé d’assurer l’avenir de la PS5 et de donner l’illusion que la PS4 existe toujours un peu dans ses plans. Les exemples passés ont prouvé que la priorité est toujours donnée à la nouveauté. On a pu le constater avec Nintendo, qui n’a plus beaucoup accordé d’importance à la 3DS sitôt la Switch lancée. La console portable s’est pourtant vendue à plus de 75 millions d’exemplaires. Pour exister encore quelques mois, la PS4 pourra toujours compter sur son catalogue très qualitatif : de God of War à Horizon Zero Dawn, en passant par The Last of Us Part II ou encore Death Stranding, les retardataires peuvent passer de très bons moments sans obligation d’investir plusieurs centaines d’euros dans une PS5. Au pire, il y aura toujours Fortnite. 

La suite en vidéo