France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sébastien Rae : "C'est une erreur de dire que les incendies concernent les pompiers"

Les feux de forêt se multiplient en Bretagne depuis le début de la saison estivale. ?

Avant toute chose, il est important de ne pas tout mettre dans la lutte au détriment de la prévention. Il y a beaucoup de choses à faire pour la prévention. Dans un premier temps, nous reverrons la gestion des territoires, des forêts et des zones humides, et limiterons les friches. Il est également nécessaire de créer des zones d'incendie dans des zones spécifiques et de nettoyer et dégager les zones autour des résidences susceptibles de se trouver dans des zones dangereuses. Quand on parle plus spécifiquement de lutte, il y a certaines techniques qu'il faudrait introduire.

De quoi s'agit-il  ? doit être Là, la fusillade se déroulera avec plusieurs avions, hélicoptères et des centaines de pompiers intervenant en même temps. Si on voulait faire de même sur tout le territoire, y compris en Bretagne, cela nécessiterait de gros investissements et la formation de milliers de sapeurs-pompiers. Je ne pense pas que ce soit très réaliste. À mon avis, il serait préférable de former des spécialistes du feu qui connaissent bien les incendies et peuvent prévoir leur comportement. Et dans les coulisses, utilisez une petite équipe mobile avec des agents capables d'utiliser des outils, des combats sous-marins et des contre-feu. Cette technique consiste à utiliser le feu comme outil pour combattre le feu. Cependant, la formation à cette formation prend du temps, car les pompiers doivent maîtriser la combustion prescrite. En d'autres termes, nous utilisons le feu en hiver et évitons le feu en été.

L'activité humaine est responsable de 95   % des incendies.  ?

C'est absolument nécessaire, mais pas suffisant, pour limiter le nombre de coups tirés. L'expérience montre qu'en France comme à l'étranger, même si tous les incendiaires ne sont pas mis en prison et que personne ne jette les mégots, des accidents provoquant des incendies finiront par se produire.

Certains feux peuvent être difficiles d'accès. Aménager une piste pour les pompiers serait-il une autre solution ?  ?

Bien sûr, cela est également nécessaire. Dans le sud de la France tous les maquis sont traversés par des camions avec des barrières où les pompiers ont les clés. Mais nous avons plus de 40 ans de culture et d'investissements qui nous permettent d'y arriver. Rien ne sera plus pareil demain en Bretagne. Dans les zones à très haut risque, il peut être utile d'avoir un sentier ou un endroit quelque peu stratégique pour l'entrée des pompiers, car cela coûte deux fois plus cher. C'est une piste qui mérite vraiment d'être explorée.

Si ma compréhension est correcte, dois-je parier sur un moyen rapide de mettre en œuvre  ?

Oui, c'est le cas. De plus, je pense que

les voies de coopération et d'engagement civique ne doivent pas être exclues. Dans une région comme la Bretagne, où il y a encore beaucoup d'agriculteurs qui peuvent se le permettre, ce sont peut-être des solutions à envisager avec eux. L'erreur est de dire que Fire est une histoire de pompier. C'est avec eux qu'ils trouvent des solutions.

Pour être précis, dans les Alley Mountains, le feu s'est arrêté à l'entrée du terrain de certains fermiers qui cultivaient la terre.  ?

Oui, c'est très important et on le réintroduit partout. Certes, il existe des modes d'utilisation des terres qui empêchent le passage du feu : comme le pâturage des animaux et certaines cultures comme la vigne. Après tout, comme vous pouvez le voir, il n'y a pas de réponses faciles. Divers outils de prévention, de contrôle et de résilience doivent être déployés.