France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Surmortalité liée à la canicule en Charente: où sont les décès recensés par l’Etat?

D’après la synthèse, la Nouvelle-Aquitaine fait partie des régions les plus atteintes ( +9.5 % de surmortalité...

D’après la synthèse, la Nouvelle-Aquitaine fait partie des régions les plus atteintes ( +9.5 % de surmortalité), et au sein de l’ex Poitou-Charentes, la Charente est la plus touchée (+20 à 30%). Le recensement quotidien de l’Insee montre une recrudescence des décès sur les quatre derniers jours de la canicule, dans la région. Pourtant, en interrogeant les acteurs locaux, difficile d’en trouver trace. D’abord parce que si en pourcentage, la surmortalité paraît importante, elle l’est beaucoup moins en volume (moins de 10 décès de plus en moyenne par département). Ensuite parce que les établissements de santé et les Ehpad prennent désormais leurs devants.

« On est préparé à ça depuis 2003, souligne Aurélien Chatain, président de la Fédération des associations de directeurs d’établissements et services pour personnes âgées en Charente. Le plan canicule dans nos Ehpad est en place dès le 1er juin chaque année, et il est activé selon les niveaux d’alerte de l’agence régionale de santé et la préfecture ».

On a eu des mini-alertes, mais ce sont des épiphénomènes.

À l’Hôpital d’Angoulême, l’été n’a pas été particulièrement plus meurtrier non plus : « Nos chiffres font état de 144 décès sur l’été 2023 contre 172 décès en 2022 ». Même constat à l’hôpital de Confolens : « Nous avons appliqué tout de suite les recommandations du Ministère de la Santé, notamment concernant l’hydratation, relate Rémi Fauquembergue, directeur par intérim. Ça s’est bien passé même si les équipes soignantes ont souffert. On prépare donc un plan pour les années à venir, notamment en vue d’installer des systèmes de climatisations supplémentaires ».

La directrice de l’ARS en Charente confirme n’avoir reçu aucun signalement de la part des établissements de santé cet été. Les associations d’aide à domicile sont elles-mêmes surprises par les chiffres donnés dans le rapport : « On a eu des mini-alertes de deux ou trois présidents d’associations, notamment sur le secteur de Montembœuf, reprend Anne-Laure Willaumez-Guillemeteau, présidente de l’ADMR Charente. Mais clairement ce sont des épiphénomènes ».

Un rapport consolidé attendu en fin d’été

Dans les mairies non plus, il n’a pas été fait état d’une vague de décès exceptionnelle : « Nous n’avons rien de significatif concernant la hausse des décès dans nos registres d’état-civil, rapporte Fabienne Godichaud, maire de Saint-Michel. Même si on a eu 3 ou 4 décès en quelques jours à l’Ehpad de la commune. Il s’agissait de personnes très âgées, avec des pathologies importantes ». D’ici quelques semaines, Santé publique France publiera un bilan consolidé de l’impact sanitaire des différentes canicules 2023, détaillé par vague de chaleur, ainsi que les décès spécifiquement attribuables à la chaleur.

Mieux cibler les personnes vulnérables

Depuis la crise sanitaire liée à la canicule de 2003, les maires des moyennes et grandes villes françaises sont dans l’obligation de tenir un registre des personnes vulnérables. Souvent gérées par le Centre Communal d’Action Sociale, ces listes permettent de garder un contact régulier avec les personnes âgées en situation d’isolement. Après 20 ans d’application, le dispositif nécessite toutefois de se faire connaître davantage auprès des familles. « Le problème c’est que c’est une démarche volontaire, et on ne sait pas toujours quand on commence à devenir vieux ! », confie Christophe Texier. Le chef de cabinet à la mairie de Cognac vient d’ailleurs de réclamer au directeur du CCAS de la ville l’organisation prochaine d’une réunion avec les associations d’aide à domicile. « L’objectif est de sensibiliser les familles et les inciter si nécessaire à faire inscrire les noms de leurs proches en situation de fragilité. Aujourd’hui le dispositif est efficace mais il y a forcément quelques trous dans la raquette ».