France

Tour de France: "Je ne l'ai jamais imaginé", savoure Pogacar

Tadej Pogacar, nouveau maillot jaune du Tour de France à la veille de l'arrivé à Paris, n'a "jamais imaginé" pouvoir détrôner Primoz Roglic sur le contre-la-montre arrivant à la Planche des Belles Filles, qu'il a remporté samedi en même temps que la Grande boucle, sauf accident.

Q: Pensiez-vous pouvoir renverser le classement ?

R: C'est incroyable. Je ne l'ai jamais imaginé. Ce matin, j'étais seulement content d'être deuxième. Mais j'ai eu une super journée et je me retrouve en jaune maintenant. Je suis juste super heureux. Je n'ai jamais pensé au maillot parce que c'est la plus grande course au monde. Mais l'équipe avait confiance en moi, m'a soutenu et savait qu'on pouvait le faire. On est un bon groupe, ils croyaient en moi et moi en eux.

Q: Avec quel état d'esprit avez-vous démarré ce chrono ?

R: J'aborde toujours les contre-la-montre en étant assez nerveux. Parce que j'aime cette discipline, me battre contre moi-même. Je ne pensais pas prendre le maillot jaune parce que Primoz est super fort mais le résultat est là. Je suis allé à fond du début à la fin. Je connaissais vraiment bien le parcours, je savais où relancer, où récupérer.

Q: Vous étiez en confiance après avoir battu Roglic au championnat de Slovénie de la spécialité ?

R: C'était un contre-la-montre différent mais c'était bien d'avoir cette référence, même si elle n'était pas idéale. Je me disais que si j'étais dans un bon jour, je finirais dans les mêmes eaux que Roglic. Mais finalement, j'ai eu un bon jour et lui moins.

Q: Vous sembliez décliner dans le col de la Loze, lors de la 17e étape mercredi, où avez-vous trouvé l'énergie supplémentaire ?

Ma forme a été stable pendant tout le Tour. Dans la Loze, deux gars (le Colombien Miguel Angel Lopez et Roglic, ndlr) étaient plus forts que moi. J'ai donné le maximum, c'était l'étape reine, très dure du début à la fin. J'ai souffert à la fin à cause de la haute altitude et aussi des pentes très raides. Mais je suis resté calme après ça parce que j'étais encore deuxième et confiant dans le fait de finir à cette place à Paris.

Q: Que vous a dit Roglic jeudi ?

Il m'a dit que la course était finie et qu'on n'avait plus qu'à survivre au chrono. Finalement, j'ai eu une bonne journée et lui moins. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Je pensais à la deuxième place depuis le col de la Loze et voulais seulement la consolider. Roglic était le meilleur coureur du Tour avec une très bonne équipe. Ils ont fait un travail fantastique. J'ai un énorme respect pour lui, c'est un ami. J'ai de la peine pour lui. Il perd le maillot jaune après la dernière véritable étape, c'est vraiment dur. J'imagine comment il se sent. Mais c'est la course, on essaie tous de gagner.

Q: Votre meilleur atout est-il vos capacités de récupération car, comme sur la Vuelta, vous finissez fort en dernière semaine ?

R: Sans doute. Ca fait maintenant deux Grands tours que j'arrive en troisième semaine et que je me sens bien à chaque fois. Certains jours un peu moins, mais jamais si mal. Mes capacités de récupération du point de vue génétique sont vraiment remarquables. J'imagine qu'il faut que je remercie mes parents.

Q: Que leur avez-vous dit ?

R: Je n'ai pas encore pu parler avec mes parents parce que la réception à la Planche des Belles Filles était vraiment mauvaise. J'ai pu avoir seulement deux minutes ma copine au téléphone avec de perdre le réseau. Je veux juste remercier mes parents parce que ce sont les meilleurs au monde.

Q: Quels sont vos premiers souvenirs du Tour ?

R: J'ai commencé à regarder le Tour vers 2009 ou 2010. A l'époque, je ne comprenais pas tout. Je vibrais devant Contador et Schleck. C'était fantastique à voir. Aller à l'entraînement puis se poser devant la télé. Maintenant, je suis là et tellement comblé d'être en jaune.

Q: Votre vie va être bouleversée maintenant...

Les choses vont changer mais je veux rester le même, m'entraîner et courir avec le même état d'esprit. Il faut poursuivre le bon travail de l'équipe, rester humble et continuer à donner le meilleur de nous-mêmes dans les prochaines courses. Je suis juste un gamin de Slovénie avec deux soeurs et un frère. J'aime m'amuser, apprécier la vie dans ses petites choses.

Propos recueillis en conférence de presse

Football news:

Faty a marqué 2 buts avant le 18e anniversaire
Messi a marqué la 16e saison consécutive de la Ligue des Champions et a répété le record de Giggs
Brunu n'a pas marqué le penalty du PSG dès le premier essai, mais l'arbitre a demandé à être Interrompu en raison de la sortie de Navas de la ligne de but
Cooman est le cinquième entraîneur à avoir dirigé 6 équipes en Ligue des Champions
Messi passe sa 17e saison en Ligue des Champions pour Barcelone. C'est le record du Club
Pirlo est le 3e entraîneur de l'histoire de la Juve à remporter son premier match à l'extérieur en Ligue des Champions, après Capello et Lippi
Джорджиньо Wijnaldum: Pickford est allé dans débile tacle glissé. Le Milieu de terrain de Liverpool, Georgiinho weinaldum, a parlé de la blessure du défenseur Virgil Van Dijk lors du match contre Everton