France

Tour de France. Warren Barguil : « Content de ma troisième semaine »

Lecture : 3 minutes

Le grimpeur breton Warren Barguil (Arkéa-Samsic) termine bien ce Tour de France 2020. Quinzième du contre-la-montre individuel ce samedi, il consolide aussi sa quatorzième place au classement général. Mais les objectifs de son équipe ne sont pas atteints…

Warren Barguil, êtes-vous satisfait de votre performance dans cette 20e et avant-dernière étape ?

Oui, je suis content du résultat. J’ai fait une bonne montée de la Planche des Belles Filles, et globalement un bon chrono (il termine à 3’58’’ de Pogacar). J’avais beaucoup travaillé dans ce domaine l’hiver dernier, notamment ma position sur le vélo, et cela a payé. J’étais appliqué dès le départ alors qu’avant, je me cherchais un peu sur ce genre d’exercice. J’avais de bonnes sensations depuis mardi, je suis vraiment content de ma troisième semaine. Sur les grands tours, c’est souvent mon point fort. J’ai pu enchaîner trois étapes de montagnes avec les coureurs du Top 10, puis rester au contact dans ce contre-la-montre. Terminer dans les 20 premiers, c’est déjà pas mal car le niveau était très élevé devant. Pogacar a bien joué le coup en privant Roglic et la Jumbo-Visma du maillot jaune. Je suis admiratif du duel entre les deux Slovènes lors de ce Tour. Roglic méritait de gagner mais, au final, c’est le plus fort qui gagne. Pour nous, la satisfaction n’est pas au rendez-vous car les objectifs de l’équipe ne sont pas atteints. On n’a pas remporté d’étape, même s’il reste une chance ce dimanche à Paris. Et, surtout, on n’a pas pu jouer la course au podium jusqu’au bout. C’est dommage.

On ne peut pas se satisfaire de cette situation, bien sûr, mais c’est essentiellement de la malchance.

La lourde chute de Nairo Quintana lors de la 12e étape a eu de grandes conséquences pour toute votre équipe…

C’est vrai qu’après cette chute, Nairo a souffert physiquement. Il n’a pas pu suivre les meilleurs et il a fallu redéfinir notre stratégie. On s’était tous mis à son service pendant les deux premières semaines et même lorsqu’il était affaibli, on essayait d’être avec lui derrière. Cela a demandé beaucoup d’énergie à chacun d’entre nous. Ensuite, on a tenté de prendre quelques échappées mais sans résultat à l’arrivée. On ne peut pas se satisfaire de cette situation, bien sûr, mais c’est essentiellement de la malchance. Beaucoup d’équipes ont connu des mésaventures lors de ce Tour. Personnellement, je garde tout de même une image positive de cette 20e étape avant le retour vers Paris : tout ce monde au bord de la route dans la montée finale, c’était un vrai bonheur, j’avais l’impression de revivre ma passion pour le vélo. Et on peut aussi se réjouir d’avoir pu aller au terme de cette édition, ce n’était pas évident avec toutes les contraintes sanitaires à respecter.

Et maintenant, quel est le programme ? Quels sont vos prochains objectifs ?

Déjà, je vais prendre quelques jours de repos dès lundi, j’en ai besoin ! Comme beaucoup de coureurs, je n’ai pas abordé ce Tour à 100 % de mes moyens et ces trois semaines ont été éprouvantes. Je ressens un coup de fatigue, là. Je vais tâcher de bien récupérer avant d’aborder d’autres courses. Je vais notamment me focaliser sur les classiques ardennaises. Cela commencera par la Flèche Wallonne, le 30 septembre, puis Liège-Bastogne-Liège, le 4 octobre. Le 7 octobre, ce sera la Flèche Brabançonne puis enfin Paris-Roubaix, le 25 octobre. Je pense que je couperai à ce moment-là.

Toute l’actualité du Tour de France

Football news:

Lucescu sur la défaite de la Juventus: Peut-être, 0:2-beaucoup pour un tel match. Ils ont très bien joué
Le pic peut manquer le match avec la Juventus en raison de la suppression dans le jeu avec Ференцварошем
Gnabry a contracté le coronavirus. Le Bayern joue demain avec l'Atlético
Faty a marqué 2 buts avant le 18e anniversaire
Messi a marqué la 16e saison consécutive de la Ligue des Champions et a répété le record de Giggs
Brunu n'a pas marqué le penalty du PSG dès le premier essai, mais l'arbitre a demandé à être Interrompu en raison de la sortie de Navas de la ligne de but
Cooman est le cinquième entraîneur à avoir dirigé 6 équipes en Ligue des Champions