France

Urbanisme, architecture, ingénierie, design… Dans les coulisses de la ville de demain

Les formations évoluent pour mieux prendre en compte les objectifs de développement durable et les nouvelles possibilités offertes par le numérique.

Article réservé aux abonnés

Dans les écoles d’architecture, d’ingénieurs, d’urbanisme ou de design, un nouveau paradigme, jadis périphérique, devient peu à peu central. Celui d’une ville plus durable, plus frugale et inclusive, utilisant la technologie à bon escient. Une nouvelle vision en phase avec les aspirations de nombre d’étudiants et de jeunes diplômés.

Cette nouvelle ère s’exprime, du côté des formations en architecture, par la réalisation de projets à base de matériaux biosourcés ou recyclés. Dans les masters en urbanisme, les étudiants apprennent à raisonner à partir de l’existant en réutilisant des bâtiments, en testant de nouvelles formes d’occupation plus transitoires.

A l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage (Ensap) de Bordeaux, ils travaillent depuis déjà quelques années dans un atelier avec l’Institut supérieur aquitain du bâtiment et des travaux publics (ISA BTP), une école d’ingénieurs située à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), afin de concevoir des bâtiments plus efficaces sur le plan énergétique.

Une double culture qui a été utile à Bénédicte pour imaginer, avec deux autres camarades, un projet de quartier écologique primé par le concours d’architecture de Saint-Gobain, destiné aux étudiants : « Nous avons essayé de mettre le bon matériau au bon endroit, souligne-t-elle. Et quand on n’a pas d’autre choix que d’utiliser du béton, on fait attention à ce que ce soit optimisé le plus possible. »

Un diplôme sur les « tiers-lieux »

La ville plus durable est aussi une ville davantage tournée vers l’usager. Les formations tentent de valoriser la prise en compte des habitants dans la fabrique et la gouvernance de la ville, comme au sein du master « alternatives urbaines et démarches expérimentales » de l’Ecole d’urbanisme de Paris.

Ce cursus offre à des étudiants issus d’horizons divers – ingénierie, architecture, urbanisme, géographie, etc. – une formation à la conception d’espaces publics, aux méthodes de participation citoyenne ou encore à l’intégration du genre dans l’aménagement urbain.

L’originalité du master, ce sont les ateliers hors les murs, où les étudiants réalisent leur projet. Pauline, 26 ans, qui a intégré ce master après une formation dans une école de paysage, a effectué un stage au sein d’un programme d’urbanisme participatif à Bagneux (Hauts-de-Seine). « L’idée est d’ouvrir sur le chantier d’un futur lycée un tiers-lieu, où les habitants du quartier peuvent contribuer à dessiner les contours de ce futur équipement », explique-t-elle.

Il vous reste 71.81% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Football news:

Eriksen a marqué pour l'inter Milan pour la première fois en près de six mois - Milan en coupe à la 97e minute de pénalité
L'APL a changé d'approche pour déterminer le hors-jeu après le but de Man City Aston Villa. Maintenant, dans une telle situation sera fixé hors du jeu
De Златана et Lukaku avait un conflit dans un match de la Coupe d'Italie
Zlatan a inscrit 8 buts à l'inter Milan. Plus que toute autre équipe
Alli ne s'entraîne pas avec Tottenham en raison de négociations avec le PSG. Il ne veut pas lâcher Levi
Batshuayi a marqué en premier League pour la première fois depuis octobre 2019
Valdano sur le départ d'Edegor à Arsenal: le Joueur du Real Madrid ne devrait pas abandonner si vite. Il a manqué de patience