France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Vers une croissance « faiblement positive » en 2023 ?

Le gouvernement prévoit une croissance de 1 % en 2023. Bien plus que l’estimation de la Banque de France qui prévoit une évolution entre - 0,5 et + 0,8 %.

Source AFP
L'estimation de la croissance du PIB de la France en 2023 par la Banque de France est bien plus faible que celle de Bercy.
L'estimation de la croissance du PIB de la France en 2023 par la Banque de France est bien plus faible que celle de Bercy. © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Temps de lecture : 1 min

Le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a dit vendredi 9 décembre s'attendre à une croissance « probablement faiblement positive » en 2023, après une année 2022 où elle devrait atteindre 2,6 %. « Ça ne sera pas 2,6 % » l'an prochain, a-t-il averti sur la radio France Info, mais « probablement une croissance faiblement positive ». « Je ne peux pas exclure une récession, mais ça n'est pas notre scénario central », a ajouté le patron de la Banque de France, qui doit dévoiler la semaine prochaine ses projections jusqu'en 2025.

Dans sa dernière estimation, l'institution tablait sur une croissance comprise entre -0,5 et 0,8 % du PIB en 2023, une estimation plus pessimiste que celle du gouvernement qui espère 1 % de croissance. Prévisionnistes internationaux de référence, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) anticipe une progression de 0,6 % du PIB et le Fonds monétaire international (FMI) table sur 0,7 % en 2023. « Nous abordons avec 2023 un virage plus serré », a commenté François Villeroy de Galhau vendredi.

« Ce que nous excluons aujourd'hui, c'est un atterrissage brutal de l'économie française et européenne, compte tenu des signes de bonne résistance » de la croissance dans l'Hexagone, qui devrait s'établir à 0,1 % au quatrième trimestre 2022, selon la dernière enquête de conjoncture de la Banque de France publiée jeudi. Après 2023, « nous devrions retrouver une route plus normale avec progressivement moins d'inflation et plus de croissance », a estimé le gouverneur.

À LIRE AUSSIInflation : l'heure de vérité pour Christine Lagarde