France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Violée à l'hôpital de Nanterre, elle avait été victime d'un violeur en série

Cette patiente, âgée de 78 ans, pensait être la seule. Une autre femme, ainsi qu'une jeune fille ont aussi été victimes du même homme, selon « Le Parisien ».

Par Le Point.fr
Agnes et sa fille ont porte plainte contre l'hopital pour  mise en danger de la vie d'autrui . (illustration)
Agnès et sa fille ont porté plainte contre l'hôpital pour « mise en danger de la vie d’autrui ». (illustration) © Alexis Sciard / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Temps de lecture : 2 min

Elle était partie à l'hôpital Max-Fourestier de Nanterre pour soigner une mauvaise chute, du haut de ses 78 ans. Un matin, au mois de juillet 2022, un homme rentre dans la chambre, qu'elle partage avec une autre patiente. La femme se fera violer par l'intrus, qui tentera de réitérer un deuxième fois. Cette fois, celle que Le Parisien - qui révèle l'information - a renommé Agnès, se saisit du sexe de l'agresseur et le tord. « Je voulais qu'il reste des traces pour qu'on l'identifie », confie-t-elle. Ses cris et celle de sa voisine finissent par alerter une infirmière, qui intervient et se jette sur l'homme. Ce dernier frappe la soignante et prend la fuite.

Alertée, la fille de la victime demande si d'autres victimes ont été déclarées. Elle finira par apprendre, plus tard, que l'agresseur a récidivé, dans le même hôpital trente minutes plus tard, sur une autre femme, elle âgée de 68 ans. Furieuse, elle réclame des explications. « Comment a-t-il pu recommencer sans que personne n'entende crier, en plein jour, dans un lieu de passage ? C'est un lieu qui doit être sanctuarisé. Ce n'est tout simplement pas acceptable ! » S'emporte-t-elle. Quelques jours plus tôt, sa mère avait déjà alerté sur le fait qu'elle avait été espionné par la fenêtre.

La police va interpeller l'agresseur presque deux mois plus tard, pour une toute autre raison : il était en train de frauder. Il sera finalement confondu pour ces deux viols, et ses empreintes mèneront les agents sur une nouvelle affaire. Ce SDF âgé de 27 ans a, en plus des deux femmes de l'hôpital, violé une jeune fille de 12 ans. Des faits qui se sont déroulés deux jours après ceux de l'hôpital. Selon le quotidien, l'homme aurait suivi l'adolescente dans la rue, avant de rentrer dans l'appartement par la fenêtre et de la violer plusieurs fois. En garde à vue, l'homme avoue et explique avoir des pulsions.

À LIRE AUSSIParis : une patiente violée dans le service des urgences de l'hôpital Cochin

Une plainte et beaucoup de colère

Agnès et sa fille ont porté plainte contre l'hôpital pour « mise en danger de la vie d'autrui », et la victime est maintenant suivie par un expert psychiatre. Le viol met en lumière plusieurs problèmes au sein de la structure : l'issue de secours qui pourrait avoir permis à l'auteur de fuir ferme mal et n'était pas réparé depuis plusieurs semaines malgré les demandes des infirmières, le personnel soignant craignait des agressions au sein de l'hôpital... Devant la colère grandissante du personnel, la direction a alors recruté des vigiles supplémentaires.

Le parquet pourrait bien ouvrir une enquête sur les dysfonctionnements du complexe. La direction, elle, affirme que « On a énormément durci les conditions d'entrée, tout le monde a été assez traumatisé ».