France

WeChat : un tribunal américain bloque son interdiction

WeChat : un tribunal américain bloque son interdiction

Une juge américaine a émis une injonction nationale contre le décret du président Donald Trump, empêchant ainsi l'entrée en vigueur de l'interdiction de WeChat dans le pays.

publicité

Une atteinte à la liberté d'expression

Cette décision fait suite à une plainte déposée par des utilisateurs de l'application de messagerie, qui affirment que cette interdiction porte atteinte à la liberté d'expression des citoyens américains.

La juge présidant l'affaire, Laurel Beeler, a donné raison aux plaignants, alors que ceux-ci ont montré de nombreuses craintes concernant cette interdiction, qui pourrait empiéter sur le premier amendement américain (il définit la liberté de religion et d'expression, ainsi que la liberté de la presse, notamment, NDLR).

Elle a également reconnu que l'interdiction entraînerait des difficultés car elle mettrait hors service le principal moyen de communication de la communauté chinoise.

Un manque de preuves

La juge Beeler ajoute que les préoccupations de sécurité nationale soulevées par le président Trump ne sont pas convaincantes, en raison du « peu de preuves » apportées.

« Il est certain que l'intérêt du gouvernement pour la sécurité nationale est primordial. Mais dans ce dossier, si le gouvernement a établi que les activités de la Chine soulèvent des préoccupations importantes en matière de sécurité nationale, il n'a guère prouvé qu'une interdiction effective de WeChat pour tous les utilisateurs américains répondrait à ces préoccupations », détaille Laurel Beeler dans son jugement.

« Comme le soulignent les plaignants, il existe des alternatives évidentes à une interdiction complète, comme bloquer WeChat sur les appareils gouvernementaux, comme l'a fait l'Australie, ou encore prendre d'autres mesures concernant la sécurisation des données », ajoute-t-elle.

Le blocage de TikTok également repoussé

L'interdiction, qui devait entrer en vigueur ce dimanche 20 septembre, a été annoncée par le ministère américain du Commerce à la fin de la semaine dernière, suivant les deux décrets signés par le président Trump au début du mois d'août, alors qu'il qualifiait les deux applications chinoises de menace pour la sécurité nationale.

Elle devait bloquer TikTok et WeChat, et les retirer des magasins d'applications d'Apple et de Google. Les mises à jour auraient également été suspendues, empêchant les applications déjà installées d'en bénéficier. Néanmoins, l'interdiction ne pouvait pas empêcher les utilisateurs existants de continuer à utiliser ces applications, si celles-ci avaient été installées avant leur retrait de l'App Store ou du Play Store.

Le département du Commerce a également annoncé un report de l'interdiction de TikTok au 12 novembre, à moins que l'application ne résolve les problèmes pour la sécurité nationale soulignés par le gouvernement. Cette décision fait suite à l'annonce d'Oracle et Walmart, qui vont acquérir 20 % de la nouvelle société TikTok Global, et l'introduire en bourse dans les 12 mois, ce qui permettra de réduire l'influence de TikTok aux Etats-Unis.

Source : ZDNet.com

Football news:

Klopp à propos de la charité de Rashford: j'Espère que maman en est fière. Je suis fier
Troy Dini: On m'appelait un connard noir et les réseaux sociaux disaient que ce n'était pas du racisme. Les entreprises veulent-elles changer cela?
Miralem pjanic: Sarri n'a pas fait confiance aux joueurs de la Juventus. C'est dommage quand les gens sont mal évalués
Wenger sur la raison pour laquelle Mourinho n'a pas mentionné dans le livre: Ne voulait pas parler de José, Klopp ou Pepa parce qu'ils travaillent encore
Le projet idéal pour perdre de l'argent. Une idée pour les rêveurs. Tebas sur la Premier League européenne
Les autorités catalanes ont refusé au Barça de reporter le référendum sur le vote de défiance de Bartomeu. Il aura lieu les 1er et 2 novembre
Le président de La Liga sur le départ de Messi: Ce ne sera pas un drame pour nous. Et sa réputation en souffrira