France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

«Xi Jinping, démission» : les manifestations éclatent en Chine contre la politique zéro-Covid

Sébastien Le Belzic 08h50, le 28 novembre 2022

En Chine, les manifestations contre la politique zéro-Covid de Xi Jinping se poursuivent. Ce week-end, les Chinois étaient dans la rues pour demander la démission du président qui impose depuis des mois une politique sanitaire très stricte, mais aussi pointer du doigt la censure qui fait rage. 

Ils ont passé le week-end dans la rue. En Chine, les habitants dénoncent la politique zéro-Covid de Xi Jinping. "Xi Jinping, démission !" Des milliers de jeunes manifestent depuis plusieurs jours à Shanghaï comme dans toute la Chine. Une image incroyable, rarement vu dans le pays sous la coupe du Parti communiste. Les deux plus grandes universités de la capitale, Beida et Tsinghua, sont occupées par des étudiants en colère. Ils brandissent des feuilles blanches, un acte devenu un symbole de protestation contre la politique zéro-Covid, et contre la censure. 

Et les mêmes scènes se répètent dans tout le pays avec des manifestants qui n’hésitent plus à interpeller le gouvernement. "Dans ce monde il n’y a une seule vraie maladie c’est la pauvreté et l’absence de liberté", confie un Chinois au micro d'Europe 1. "Nous on a les deux. On est encore en train de se faire mal à cause d’un petit rhume. Je vais vous dire pourquoi ? C’est parce que le gouvernement s’est trompé."

Des chiffres de coronavirus records

Près du tiers de la population chinoise est sous le joug du confinement, alors que le pays enregistre un nombre de cas de Covid sans précédent. S'il n'y a eu aucune réaction officielle pour l’instant, des renforts de police sont visibles un peu partout. 39.506 cas de Covid ont été recensés dimanche sur le territoire chinois, un record quotidien mais un chiffre qui reste très faible par rapport à ceux enregistrés ailleurs dans le monde au plus fort de la pandémie. Les rues fermées dimanche soir après les manifestations avaient rouvert lundi matin, avec une présence policière plus modeste, mais des palissades bleues avaient été dressées le long des trottoirs pour empêcher tout nouveau rassemblement.