Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

CNAMGS : menace d’une grève sans service minimum dès ce mercredi 14 juin

Le Syndicat national de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (SYNA-CNAMGS) a averti vendredi qu’il pourrait déclencher dès le mercredi 14 juin prochain une grève générale sans service minimum durant les 2 premiers jours de la grève pour mieux se faire entendre de la Direction générale accusée de ne pas trouver des solutions aux revendications du personnel.

Le SYNA CNAMGS promet une grève dure les 2 premiers jours sans service minimum afin que le message passe mieux, a averti Joseph Gaëtan Nkoghe, président du syndicat lors d’une assemblée générale tenue à la Peyrie au siège d’une coalition syndicale.

Ce durcissement du ton serait dû à la mollesse de la Direction générale dans la satisfaction des revendications contenues dans le cahier des charges déposé sur sa table le 1er juin dernier.

Le syndicat reconnait qu’une première réunion s’est tenue sous la houlette du Directeur général, Sévérin Anguilé le 3 juin dernier mais celle-ci n’a accouché d’aucune solution concrète.

« Malheureusement nous n’avons pas pu obtenir un point d’accord parce que le Directeur général plutôt que de négocier, à passer tout son temps à justifier pourquoi il voudrait envoyer tous les points en conseil d’administration », a déploré M. Nkoghe.

Depuis le mois de mars, ces agents dévoués à assurer la sécurité sanitaire des gabonais ne bénéficient plus d’aucune couverture maladie (leur assurance ASCOMA est suspendue). Plus aucun bus de transport CNAMGS. Désormais un prestataire est en charge du relais ce qui rend les employés dépendants.

Selon le SYNA CNAMGS, chaque année un budget de 200 millions de FCFA est prévu pour l’acquisition des parcelles de terrain en faveur des agents. En plus de ce budget, une autre enveloppe de 512 millions de FCFA est prévue pour des crédits automobiles. Le personnel ne bénéficie pas de ces avantages, a-t-on appris au cours de la rencontre.

Par ailleurs, les agents revendiquent également depuis plus de 2 ans le reclassement général, la retraite, la couverture maladie des agents et de leurs ayants droits à 100%…

« Malheureusement aujourd’hui, ces agents qui s’occupent de la politique sociale du président de la République sont mal logés et ils se plaignent », s’est attristé le président du syndicat qui affirme tout de même que le syndicat reste ouvert au dialogue. Cependant si aucune nouvelle rencontre n’a lieu avant le 14 juin prochain, le syndicat menace de passer à l’action.

« L’objectif ce n’est pas d’aller en grève mais c’est de faire comprendre à la direction générale que le personnel du Président de la République, le personnel qui fait la politique sociale du Président de la République se plaint. Il a besoin d’être reclassé car les reclassements se sont nos carrières qui sont bloqués depuis des années, il faut que cela avance et nous ne pouvons pas cracher dessus et nous restons intransigeant là-dessus », a-t-il insisté.

Joseph Gaëtan Nkoghe président du SYNA CNAMGS © Gabonactu.com
Joseph Gaëtan Nkoghe président du SYNA CNAMGS © Gabonactu.com

Le Mercredi 14 juin prochain, une grande assemblée générale de décisions est prévue afin de décider d’un départ en grève ou non.

Lors de la rencontre du 3 juin dernier, Severin Anguilé a rappelé la nécessité commune de maintenir les comptes de la caisse en équilibre, surtout dans le contexte économique et financier actuel. Il a indiqué que certains points ont déjà connu un début de solution. Il s’agit notamment des reclassements et d’autres points encore.

Sévérin Anguilé a tout de même précisé que la majorité des points inscrits dans le cahier des charges du SYNA-CNAMGS seront soumis au conseil d’administration qui se tiendra très prochainement en session extraordinaire. Les délibérations du Conseil d’administration sont souveraines, a-t-il rappelé. Le syndicat ne l’entend pas de cette oreille. D’où le bras de fer.

Mise en place en 2007, la CNAMGS a pour missions de garantir la couverture maladie à l’ensemble de la population gabonaise et d’assurer le service des prestations familiales aux Gabonais Économiquement Faibles (GEF).

L’objectif final de la caisse est l’amélioration de l’accès aux soins de santé ainsi que la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Les revenus de la CNAMGS proviennent entre autres des cotisations salariales, des taxes prélevées auprès des entreprises de télécommunication et des sociétés de transfert d’argent.

Betines Makosso