Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Élection 2023 : La vice-présidente du CGE sensibilise la plateforme PG41 sur le rôle des acteurs politiques

La vice-présidente du Centre gabonais des élections (CGE), Nadia Christelle Koye, représentante de l’opposition au sein de la structure, a échangé ce mardi 23 mai au siège du Rassemblement pour le Gabon (RPG) avec les membres de la plateforme PG41. Cette rencontre avait une vocation essentiellement pédagogique. Elle consistait pour les partis politiques de l’opposition qui sont fortement impliqués à titre principal dans l’organisation du scrutin d’être imprégnés des différents mécanismes qui fonderont leurs représentativités au sein des commissions électorales locales et au niveau des bureaux de vote.

Nadia Christelle Koye, vice-présidente du CGE face aux membres de la plateforme PG41, le 23 mai 2023 à Libreville. © Gabonreview

La plateforme PG41 a reçu le 23 mai 2023 au siège du Rassemblement pour le Gabon (RPG) la vice-présidente du Centre gabonais des élections (CGE), Nadia Christelle Koye, représentant l’opposition. Les échanges ont porté sur le processus électoral à venir en abordant la question du choix des commissaires de l’opposition au sein des bureaux de vote.

Il s’agissait pour Nadia Christelle Koye de sensibiliser les membres de cette plateforme de l’opposition sur le rôle des acteurs politiques dans la procédure en amont de l’élection pour éviter les contestations post-électorales, mais également lutter contre la fraude. « La maitrise du corpus électoral est la base sinon l’essence même d’une élection transparente, parce que pour avoir des élections transparentes, il faudrait que tous nos représentants au niveau des commissions électorales locales aient la maitrise du code électorale. Je me réjouis de cette initiative de la PG41 parce que nous devons anticiper les contentieux électoraux pour qu’aux termes des élections les tensions ne soient pas cristallisées au tour du contentieux», a expliqué Nadia Christelle Koye.

Selon la vice-présidente du CGE, le contentieux électoral est du ressort de la Cour constitutionnelle. «Mais en réalité la Cour ne participe pas aux opérations de vote, elle n’intervient qu’en aval du processus. On peut donc se passer d’un contentieux si les acteurs politiques eux-mêmes s’impliquent avec vigueur dans l’organisation de l’élection. C’est le sens à donner à ma démarche», a-t-elle indiqué. D’après elle, les partis de l’opposition veulent être valablement et qualitativement représentés au sein des commissions électorales et plus largement au niveau des bureaux de vote.

Moments de la rencontre. © Gabonreview

Pour le président de la plateforme PG41, Me Louis Gaston Mayila lorsqu’on est délégué par un groupe de partis comme c’est le cas pour Nadia Christelle Koye ; il faut rendre compte à ceux-là qui l’ont désigné pour accomplir cette mission. «La PG41 a voulu aujourd’hui écouter sa représentante, nous rassurant surtout de ce que les élections auront lieu et qu’on arrête ses communiqués des gens qui annoncent qu’il n’y aura pas élection. Nous avons fait le tour d’horizon avec notre représentante des préparatifs qui se font», a déclaré Me Louis Gaston Mayila, avant d’ajouter : «nous PG41, sommes contents de la manière dont notre vice-présidente remplie son mandant et nous pensons que tout ceci devrait aller dans le sens d’avoir des élections apaisées».

Le CGE a pour mission essentielle de garantir la neutralité et l’impartialité dans l’organisation des élections c’est pour cela qu’il est constitué à parité des représentants de l’opposition et ceux de la majorité. Pour garantir cette neutralité, il faut veiller à ce que les personnes désignées dans les commissions électorales et dans les bureaux de vote soient formées à la question électorale.