Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Gabon-Chine : Ni Hong sur les infrastructures bâties par les Chinois à Libreville et Nkok

Présent à Libreville pour 72 heures, le ministre chinois du Logement et du Développement urbain et rural, Ni Hong, arrivé à la tête d’une délégation conséquente d’experts, a visité, le 10 juin, en compagnie de son homologue gabonais de l’Habitat et de l’Urbanisme, Olivier Abel Nang Ekomiye, le Centre international multisectoriel d’enseignement et de formation professionnelle (Cimfep) de Nkok, l’entreprise chinoise spécialisée dans le placage, Chanta Group, et l’Assemblée nationale. Trois édifices témoignant de la vitalité de la coopération bilatérale entre le Gabon et la Chine.

Nang Ekomiye et Ni Hong et leurs délégations à l’hémicycle de l’Assemblée nationale, le 9 juin 2023. © Gabonreview

Avant de quitter la capitale gabonaise où il a séjourné pendant trois jours, le ministre chinois du Logement et du Développement urbain et rural, Ni Hong, accompagné par son homologue gabonais de l’Habitat et de l’Urbanisme, Olivier Abel Nang Ekomiye, a visité, le 10 juin, plusieurs infrastructures construites au Gabon par la Chine. Objectif : toucher du doigt ce qui a été réalisé dans le cadre de la relation bilatérale et poursuivre la mise en œuvre du mémorandum signé en avril dernier à Beijing lors du déplacement d’État du président Ali Bongo Ondimba en Chine.

© Gabonreview

Olivier Abel Nang Ekomiye et Ni Hong, ainsi que leurs délégations composées d’experts des secteurs de l’habitat et de la planification, se sont rendus à la Zone d’investissement spéciale (Zis) de Nkok où ils ont visité le Centre international multisectoriel d’enseignement et de formation professionnelle (Cimfep) bâti par des entreprises chinoises.

D’une capacité de 1000 apprenants, réalisée sur une superficie de 25 hectares, l’infrastructure est née du partenariat entre l’État gabonais et l’entreprise chinoise Avic International Holding Group. Ultra moderne, elle est composée de 32 bâtiments regroupés en quatre blocs : administratif et pédagogique comprenant deux ateliers, trois bâtiments pour les laboratoires, un bâtiment d’enseignement, un amphithéâtre, un bâtiment administratif, un hangar pour les machines, un restaurant et une infirmerie, ainsi qu’un internat, des logements pour les enseignants et un plateau sportif omnisport.

Les deux parties se sont également rendues à l’entreprise Chanta Group, récemment inaugurée par le président Ali Bongo Ondimba. A l’intérieur de cette usine spécialisée dans la transformation du bois et la production du contreplaqué, s’étendant sur 10 hectares et dotée d’une capacité de transformation de 15.000 m³ de grumes par an, Nang Ekomiye et Ni Hong ont pu apprécier la dynamique de la relation Gabon-Chine dans ce domaine industriel. L’unité étant en effet présentée comme «la plus grande usine de contreplaqué de bois en Afrique centrale». Et, d’ici à 2024, elle pourrait faire du Gabon le premier hub d’exportation en Afrique centrale dans ce domaine.

Un arrêt a de même été marqué à l’Assemblée nationale où quelques députés ont accueilli la délégation, lui présentant l’édifice construite, puis réhabilitée par les entreprises chinoises à la suite des émeutes de 2016 ayant entrainé l’incendie d’une bonne partie de l’infrastructure.

A l’issue de cette tournée, si les deux parties n’ont pas fait de déclarations officielles, il reste qu’elles ont fortement apprécié cette relation bilatérale «gagnant-gagnant». La veille lors des travaux ministériels, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme déclarait, à l’endroit de son homologue chinois :  «nous sommes admiratifs devant vos réalisations et nous nous tournons vers vous, avec l’espoir de bénéficier de votre expérience et de votre accompagnement efficace, pour permettre au Gabon d’atteindre à terme, le même niveau de développement».