Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Gabon Égalité : La France soutiendra le Gabon dans le domaine sécuritaire

poste par Loic Ntoutoume / 30 mai, 2023

Bien qu’au beau fixe, la coopération en matière de sécurité entre le Gabon et la France serait sur la voie d’une intensification avec le renforcement des capacités de la police nationale et l’équipement de son laboratoire scientifique. Le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha et l’ambassadeur de France au Gabon, Alexis Lameck ont récemment échangé à ce propos.

Le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha et l’ambassadeur de France au Gabon, Alexis Lameck. © D.R.

L’ambassadeur de France au Gabon, Alexis Lameck a dernièrement exprimé au ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, l’indéfectible soutien de la France à soutenir le programme gouvernemental «Gabon Égalité», à travers l’équipement du laboratoire scientifique de la police nationale et la formation des équipes. En effet, une telle coopération, permettrait la résolution de nombreux crimes et délits, notamment dans le cadre des violences faites aux femmes, dans un pays où, selon le dernier rapport de la plateforme Gabon Égalité, les femmes représentent 90% des victimes de violences sexuelles et 83% des victimes de violences économiques.

Au cours de leur réunion, le membre du gouvernement et son hôte ont passé en revue les avancées réalisées jusqu’à présent dans le cadre du projet d’envergure Gabon Égalité. Ils ont également identifié les défis restants et les étapes nécessaires pour mener à bien cette initiative conjointe de lutte contre les violences faites aux femmes et la promotion d’un Gabon plus égalitaire. Les deux parties ont convenu d’intensifier les efforts afin d’accélérer la mise en œuvre de ce projet vital.

En février 2023, la France a fait un don d’équipements techniques au laboratoire scientifique de la police nationale visant à accroître la capacité opérationnelle de cette unité. Ce geste comprenait entre autres : des scanners pour favoriser la création d’un fichier pénal numérique, un épiscope pour la codification et la lecture des caractères analytiques des empreintes digitales, une cabine de fumigation pour la révélation physico-chimique des traces papillaires et des équipements divers pour la signalisation des gardés à vue.

GR