Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Gabon : mal en point, BLA nécessiterait une évacuation hors du pays

poste par Griffin Ondo Nzuey / 21 avril, 2022

mdas

Selon ses avocats, l’ancien directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga (BLA), serait malade depuis plusieurs mois et son état nécessiterait une évacuation pour une meilleure prise en charge médicale que l’administration pénitentiaire lui refuserait, préconisant un traitement contre le paludisme.

Depuis fin 2019, Brice Laccruche Alihanga est détenu isolé dans «une cellule de moins de 9m2, fermée en permanence, sans eau courante, et avec un trou en guise de toilette» (image à titre purement illustratif). © Gabonreview/Shutterstock

L’état de santé de Brice Laccruche Alihanga est de plus en plus préoccupant, selon ses avocats. L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo à qui ils ont pu rendre visite hier à la prison centrale de Libreville où il est détenu depuis fin 2019 initialement dans le cadre de l’opération anticorruption «Scorpion», leur serait apparu «fébrile», «amaigri et affaibli par la maladie qui le terrasse depuis quelques moments, avec des évocations des hémorragies périodiques». Au cabinet Kalmie, on craint pour sa vie.

D’autant plus que l’ancien collaborateur du chef de l’État n’aurait jusque-là bénéficié d’aucun examen censé statuer sur sa véritable situation sanitaire. Les nombreuses alertes de ses conseils et les inquiétudes exprimées par ses parents n’ont pas non plus convaincu l’administration pénitentiaire de le confier à un médecin pour qu’il bénéficie d’un traitement adapté. «L’infirmerie de la prison lui inflige un traitement contre le paludisme», s’insurge Me Anges Kevin Nzigou, qui préconise plutôt une «prise en charge médicale urgente dans une véritable structure sanitaire, notamment à l’étranger».

Informées de cette requête, les autorités gabonaises se seraient toujours refusé à l’idée de voir Brice Laccruche Alihanga sortir du pays, y compris pour des raisons d’urgence médicale. Craignent-elles sans nul doute que celui qui réclame plus que jamais sa double nationalité française et gabonaise se soustraie à la justice. Les avocats du prévenu quant à eux mettent en gardent les pouvoirs publics contre «les conséquences incalculables» que leur refus implique, y compris pour le frère de BLA, Gregory Laccruche Alihanga, qui présenterait des affections, notamment au niveau oculaire.

À en croire Me Anges Kevin Nzigou, depuis son incarcération à la prison centrale de Libreville, l’ancien Tout-Puissant dircab est gardé en isolation dans «une cellule de moins de 9m2, fermée en permanence, sans eau courante, et avec un trou en guise de toilette». BLA a été condamné en octobre 2021 à 5 ans de prison fermes et à une amende de 5 millions de francs CFA pour avoir menti sur l’identité de son géniteur. Il attend toujours de comparaître devant la Cour criminelle spéciale pour des faits de détournement d’argent public présumé.

GR