Gabon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

HAC : le magazine Super Star auteur d’un article « à charge » contre Ali Bongo suspendu jusqu’à sa régulation

Le magazine en ligne Super Star, non en règle avec l’administration, a été suspendu mercredi par la Haute autorité de la communication (HAC) après la publication d’un article « à charge » contre Ali Bongo au sujet de la mort de Glenn Patrick Moudende abattu par les forces de sécurité pour avoir pris en otage des travailleurs du pétrole.

« Meurtre de Glenn Patric Moundendé : Ali Bongo félicite les tueurs », c’est le titre de l’article publié le 25 juillet 2023 par ce magazine qui ne serait pas en règle sur les plans administratif et juridique, selon le communiqué de la HAC.

« Ce titre visiblement tendancieux est de nature à entretenir la confusion dans l’opinion publique en culpabilisant dans un exercice subtil, d’une part les agents des forces de défense et de sécurité en mission de sauvetage des otages et d’autres part le chef de l’Etat pour s’être rendu au chevet des blessés après cet incident malheureux », pointe la HAC dans le communiqué lu par son porte parole, Jean François Mouwaka Ngonga.

« Ces écrits qui altèrent délibérément les faits constituent des assignations abusives et malveillantes, des incitations à la haine, à la violence et portent atteinte à l’honorabilité du chef de l’Etat et de nos forces de défense et de sécurité », analyse le régulateur gabonais de la communication.

« Aussi compte tenu de la gravité des faits, la Haute autorité de la communication  … suspend-elle le Magazine Super star jusqu’à la régularisation de sa situation administrative et juridique », assomme le régulateur qui ordonne à tous les fournisseurs d’accès internet de bloquer ce magazine.

L’équipe du magazine n’a pas encore réagi. L’article incriminé a été mis en ligne après une visite du président gabonais au chevet du gendarme blessé et des autres victimes de la prise d’otages.

« Le président Ali Bongo, en félicitant les auteurs de cette opération, a commis une grave erreur. En tant que chef d’État et père de famille, il se devait d’exprimer sa compassion et sa solidarité envers toutes les victimes de cette crise, y compris la famille de Glenn Patrick Moundendé, plutôt que de saluer un acte qui a coûté la vie à un citoyen. Cette sortie médiatique maladroite risque de susciter une profonde division au sein de la société gabonaise et de ternir davantage la légitimité du président auprès de ses concitoyens », a écrit le journal.

La HAC compte 9 membres tous nommés par le Président de la République, le président de l’Assemblée nationale et son collègue du Sénat à raison de 3 représentants chacun.

La loi qui permettait aux journalistes d’élire deux représentants de la corporation a été révisée récemment, 5 ans après son entrée en vigueur.

La HAC est souvent accusée d’être très dur contre la presse indépendante (dite d’opposition) et trop clémente sur les médias proches du pouvoir.

Marie Dorothée